À découvrir depuis septembre 2017 à la Comédie des Trois Bornes avant une tournée hexagonale, Stéphanie Jarroux nous raconte sa vie de femme « bio et barge ». Voilà un talent hors norme, comme hors de contrôle.

 

 

 

Nombreux sont les français à vouloir changer de vie. Relativement rares sont ceux qui le font vraiment et réussissent dans leur entreprise. Stéphanie Jarroux en est l’exemple ultime. Avec succès.
 

Une fille de la com’

Stéphanie Jarroux est une fille de la com'. Elle a gravité dans ce milieu professionnel très particulier pendant une bonne quinzaine d’années.
 
Et généralement, même si l’on y croise des gens formidables et uniques dans tous les sens du terme, parfois, il arrive que l’on n’en sorte pas indemne. 
 
Alors, soit on fait un burn out, soit on devient cynique à en mourrir, soit on décide de tout plaquer pour faire du macramé ou pour changer de métier.
 
Eh oui, il y a toujours cette petite voix qui peu à peu ne cesse de vous murmurer « Bon, on va peut-être passer à autre chose maintenant ? ».
 
 

Un changement de vie comme une évidence

Comme beaucoup d’artistes, Stéphanie Jarroux se racontait des histoires. Puis peu à peu elle les racontait à son entourage. 
 
Et quand on est rédactrice en chef d’un magazine féminin, qui plus est lorsqu’il est consacré au bio, comme l’est FémininBio, en l’occurrence il y a beaucoup d’histoire à raconter.
 
Cela tombe bien car Stéphanie, les histoires, elle sait bien les raconter. Elle les porte même avec son enthousiasme caractéristique. Et elle les porte d’autant plus haut que ces histoires, elles les a vécues. 
 
Cela pourrait paraître évident, même si sa reconversion ne l’est pas dans le sens où rien n’est d’improvisé. Pour cela, elle a pu s’appuyer sur son entourage comme sur ses qualités vérifiées dans la com : c’est une bosseuse, mais une bosseuse optimiste. De quoi soulever des montagnes. 
 
 
 

Le chemin de la scène

Là où Stéphanie Jarroux soulève des montagnes, c’est justement sur scène.
 
Difficile de parler de soi ? Pas certain, car avec Stéphanie, cela se passe sans encombre. Surtout, qu’en parlant de soi, elle parle de nous.
 
Avec son regard à la fois incisif et mutin, fort de caractère et toujours parfaitement juste.
 
Cette justesse, on la retrouve dans son nouveau spectacle « Bio et barge » largement inspiré de ses années à la tête de Fémininbio et aussi de sa vie de mère de famille.
 
 
Un spectacle dans l’air du temps
Stéphanie Jarroux a beaucoup de choses à dire. Déjà en tant que mère de famille nombreuse (elle a trois enfants). Elle porte avec elle toutes ces histoires de maternité et de vie de couple. Un vrai challenge.
 
Challenge de mère de famille nombreuse, on le sait, mais challenge encore plus impressionnant lorsqu’on le saupoudre d’engagement bio et vegan, ou d’attitudes propres à la mode du développement personnel ou de valeurs éducatives que d’aucun pourraient qualifier de bien pensantes ou bobo.
 
En tous les cas, ce sont des responsabilités de plus qui donnent des tranches de vie ahurissantes, quand on se rend compte que certains principes sont parfois difficiles à appliquer à la lettre.
 
 

Le charme discret de l’allaitement

Nous voilà plongés dans son monde. Dans sa vie. Ou comment souffrir de charge mentale avec son hipster de mari ? Comment ne pas craquer lorsque l’on a poney chaque mercredi ? Lorsqu’on suit à la lettre les principes de la communication non violente (CNV) avec ses enfants hyperactifs, expression délicieusement choisie pour ne pas utiliser celle de mal éduqué ou chiant… Mais il est vrai que parfois, la CNV peut empêcher les parents d’utiliser un congélateur pour calmer leur enfant.
 
Pour sortir de ce cercle infernal, l’humour de mise, le décalage aussi, mais pas sûr que le 100% bio-vegan fonctionne totalement. D’ailleurs, Stéphanie le dit, elle n’est pas contre une petite clope ou un mojito de fin de semaine maternelle.
 
L’ambivalence générationnelle, entre la semaine inspirée et le weekend expiré, voilà autant de thèmes rarement abordés sur scène. 
 
Surtout si l’on prend en compte ceux de la maternité, avec l’utilisation du tire lait, ou ceux, disons encore plus féminins, comme les problèmes de coupe menstruelle.
 
Autant d’expériences intérieures et extérieures qui interpellent et portent à rire. Les démonstrations scéniques de yoga, les rendez-vous en urgence à l’hôpital, l’accent québécois, les stages de sexe tantrique et les vénérations au Dieu Clitoris.
 
Ca peut paraitre gênant, mais, dans l’univers totalement déjanté de Stéphanie Jarroux, ce sont des thèmes qui font hurler de rire.
 

 

 

Un phénomène scénique

Sur scène Stéphanie déploie les ailes de son talent. C’est une vraie révélation. Cela part dans tous les sens, à tel point qu’on se prête à penser à une large improvisation mais tout est réglé comme du papier à musique. Si l’on sort du cadre assez souvent, on reste en ligne vers le but final, jamais perdu de vue.
 
C’est en cela que l’on se rend compte que la mise en scène signée Nathalie Coualy et les textes de Stéphanie sont parfaitement ciselés. Et que le travail a été énorme.
 
Et surtout, Stéphanie est une show-woman. Sa présence et son énergie sont renversantes. Son jeu de scène est percutant. Il y a du Ben Stiller au féminin dans son attitude, dans sa gestuelle, ce qui la rend phénoménale.
 
Pour tous ces éléments, je ne saurai que vous inviter à la découvrir partir en live.
 

 

 
Bio et Barge, Un spectacle de Stéphanie Jarroux, mise en scène par Nathalie Coualy. 
 
Tous les mardis à 20h15, à la Comédie des 3 Bornes 32 rue des Trois Bornes 75011Paris. 
 

Et aussi : 

Du 15 au 19 mai : Nantes : La compagnie du café théâtre 

Le 26 mai : Caen : Les Evolutions Days

Le 9 juin : Nantes : Festival Imagyna (Festival de femmes)

Le 5 juillet : Les 25 ans du Groupe Léa Nature

Réservations

Site officiel

Facebook

Stéphanie Jarroux ou la bio et barge attitude
Retour à l'accueil