Actuellement, Lamine Lezghad occupe la scène du République pour un one man show au ton incisif qui n'épargne personne et qui prouve que l'on peut rire de tout! 

Peut-on rire de tout? Quand il s'agit d'humour, c'est une question que l'on entend souvent. Y-a-t-il une réponse?  Sans doute. Pour la trouver, je vous invite à visiter l'un des temples de l'humour parisien, le République, pour y découvrir le nouveau spectacle de Lamine Lezghad. 

 

 

Lamine Lezghad n'est pas seulement un humoriste, c'est une tête bien faite. Ce franco-algérien a grandi à Nîmes. Bac S en poche et après deux années de classes préparatoires scientifiques, il intègre l'ENSIL et obtient son diplôme d'ingénieur. Et c'est là que tout bascule... parallèlement à ses études, il se découvre une passion pour le théâtre et débarque à Paris en 2005 pour suivre une formation dans ce domaine. 

Très vite il souhaite monter sur scène. Le moyen le plus efficace qu'il trouve c'est de se lancer dans le seul en scène en défendant ses propres textes. Son premier spectacle s'inspire de sa propre vie et mêle autodérision, absurde et ce qui est ça marque de fabrique l'impertinence. 

En 2010, il participe à l'émission On ne demande qu'à en rire de Laurent Ruquier. Ce qui lui offre une certaine notoriété. 

Avec une plume sûre et acérée, il intervient en tant que chroniqueur dans l'émission d'Isabelle Giordano, Les Affranchis. 

Il n'en oublie pas pour autant qu'il est comédien et participe notamment pour la télévision au film Cent pages blanches, de Laurent Jaoui, aux côtés de Marius Colucci. 

Mais il enchaine également les spectacles seul en scène à la rencontre de son public. 

 

Actuellement, il est sur la scène du République pour y livrer son humour corrosif. 

On m'avait prévenu, Lamine est sur le fil ténu de l'humour trash à ne pas mettre entre toutes les oreilles. C'est donc préparé psychologiquement que j'ai découvert l'humour au vitriol de Lamine Lezghad. 

Oui il va très loin, et semble ne pas avoir de limites. Tout y passe, les politiques, la religion, le terrorisme, les femmes, les vieux, les migrants, les sdf... Son spectacle c'est comme les montagnes russes, ça va crescendo... A tel point que l'on se demande jusqu'où il est capable d'aller. 

Il rit avec avec son public, dont il teste les limites pour mieux pouvoir les dépasser. Et c'est là sa force. Avec un humour décapant, il a su séduire un public varié. Dans la salle du République, les spectateurs sont représentatifs de la société d'aujourd'hui et sont réunis pour la même chosesrire de bon coeur et sans entraves. 

Il faut dire que Lamine Lezghad a quelque chose de fédérateur. On est bien d'accord, il ne fait pas dans le politiquement correct. Mais il maitrise cet humour avec art. Ce n'est jamais grossier ou vulgaire, C'est plutôt intelligent. 

Son créneau, loin de tout communautarisme, il rit de tout et de tout le monde, et son public adhère. Parce que finalement rire ensemble, c'est aussi apprendre à vivre ensemble et depasser les idées préconçues sur les autres. 

Et ça marche, il suffit de voir les sourires sur les visages et les regards complices à la sortie de la salle pour comprendre que le temps d'un spectacle il s'est passé quelque chose d'unique. 

Alors oui on peut rire de tout et avec tout le monde et c'est un vrai plaisir que de partager ce moment. 

Si vous souhaitez vivre vous aussi cette expérience, je ne peux que vous conseiller d'aller à la rencontre de Lamine Lezghad au République. 

 

 

Lamine Lezghad, mise en scène de Fabrice Pelette, 

Jusqu'au 27 janvier 2018, au Théâtre Le République, 1 boulevard Saint Martin 75003 Paris. 

Information et réservations

Facebook

Lamine Lezghad : Maitre es Humour corrosif!
Retour à l'accueil