Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Le Camion : Un huis-clos bouleversant signé Duras!

Publié par Christophe Gheeraert sur 20 Février 2014, 14:27pm

Catégories : #Théatre

Le-Camion-1.jpg

 

Marguerite Duras n'aura jamais été aussi présente dans l'actualité théâtrale qu'en ce moment. 

 

Alors qu'on la retrouve en 3 âges au Théâtre de L'Atelier, au travers de 3 pièces emblématiques de son répertoire, Savannah Bay, Le square et Marguerite et le Président, la véritable découverte de Duras, c'est au Théâtre Côté Cour que vous la ferez! 

 

C'est en effet dans cette salle intimiste que se joue depuis le 7 février Le Camion, un récit peu connu du grand public. 

 

Ce texte n'est pas une pièce à l'origine et n'était pas destiné à la scène. 

 

Le Camion est avant tout un film réalisé par l'auteur en 1977.  On y retrouve Marguerite Duras aux côtés de Gérard Depardieu. Dans ce film, une écrivaine lit à un comédien le scénario de son prochain long métrage. Il est question d'une femme prise en stop par un routier. Durant le trajet, la femme discute tandis que l'homme l'écoute. A aucun moment on ne voit les personnages, mais de nombreux plans d'un camion traversant des paysages ruraux... 

 

A priori, rien ne prédestinait le texte du Camion a être monté au théâtre. 

 

Et pourtant... Il a suffi de l'ingéniosité de Carole André, qui signe ici la mise en scène, pour que l'improbable devienne réalité. 

 

En respectant le texte de Marguerite Duras à la ligne près, Carole André le sort du contexte particulier du film pour l'emmener dans un tout autre univers. Et c'est là que le pari est réussi, puisqu'on ne le redécouvre les mots de Duras, non, on les découvrent tout simplement, tant il prennent tout leur sens. 

 

Pour cette version scènique, c'est dans une atmosphère pesante, qu'une jeune femme apparait, portant une camisole de force. Elle est rejointe par un homme qui la questionne sur les images qui défilent dans sa tête, des images qui ressemblent à un film. 

 

Le récit commence alors, sous forme de conditionnel, comme dans les histoires inventées par les enfants... "C'aurait été une route au bord de la mer...".  Le camion c'est l'histoire d'une existence brisée. 

 

En proposant cette lecture, Carole André souhaitait travailler sur l'enfermement... "Celui que l'on ressent quand on se retrouve à la croisée des routes et qu'il faut choisir celle à suivre..."

 

Et quand elle définit ce que lui semble être important dans cette pièce, voilà ce qu'elle dit : ' Malgré un traitement sombre de ce Camion, j'ai voulu parlé de cette force incroyable qu'est l'amour maternel. J'ai aussi voulu mettre en avant le droit de chaque être au libre arbitre même si ces choix semblent fous et sans aucune logique, ces choix restent les nôtres."

 

La scènographie et les costumes d'Eymeric François, qui a travaillé entre autre pour French Cancan et Colorature tout en continuant son parcours de créateur de mode, apportent énormément à la pièce, grâce à la présence d'objets symboliques qui conduisent le récit. 

 

Pour donner corps à ce texte et aux deux personnages de ce huis-clos, Carole André a fait appel à deux comédiens fabuleux et complets : Prisca Demarez et Jean-Marie Rollin. 

 

Le-camion-2.jpg

Prisca Demarez et Jean-Marie Rollin (crédits photo Clément Dubois)

 

 

J'ai déjà eu l'occasion de parler de Prisca à plusieurs reprises sur le blog, puisqu'elle fait partie des artistes incontournables du théâtre musical français. On a pu la voir récemment dans la version française d'Avenue Q, French Cancan  et elle tient le rôle de la Méchante Reine dans le Blanche Neige de Guy Grimberg actuellement à Bobino. 

 

Quant à Jean-Marie Rollin, il alterne cinéma, théâtre, opéras et comédies musicales. Il a joué entre autre dans Dali Folies, La partition de Pierre-Lou Rajot, l'Arlésienne aux côtés des regrettés Bernadette Lafont et Jean Marais, mais également dans Les noces de Figaro, La Traviata ou La Bohême. 

 

Cependant Le Camion, leur permet d'explorer une autre dimension de leur travail d'acteur. Et leurs performances dans les rôle d'Elle et Lui, semblent avoir touché le public qui a assisté aux premières représentations :  

 

"La comédienne offre une palette impressionnante d'émotions. Lui, plus dans l'écoute et la protection, est tout aussi juste". 

 

'Courrez vite écouter, voir ce texte merveilleusement interprété et mis en scène : un grand moment d'émotion. Jouer Duras est un vrai exercice d'acteur, un jeu en nuances, en décrochements, de la joie à la tristesse, à la folie, à l'immobilité, à la vie". 

 

"Prisca Demarez, ne joue pas la folie, la folie s'empare d'elle! Et ensemble, elles nous heurtent, nous font peur, mais nous attendrissent aussi. Au creux de la logique implacable de la démence, les paysages émotifs se succèdent mais ne se ressemblent pas."

 

Pour préparer cet article, j'ai eu l'occasion d'échanger avec Prisca Demarez. Elle me disait que cette pièce était un véritable ovni, impossible à résumer, et que le meilleur moyen de s'en faire une idée c'était d'aller la voir. 

 

Il reste quelques représentations prévues au Théâtre Coté Cour. Alors il serait dommage de ne pas suivre le conseil de Prisca et de passer à côté d'un spectacle rare! 

 

Le-camion-3.jpg                                                                        Elle et Lui (crédits photo Clément Dubois) 

 

Le Camion de Marguerite Duras, Mise en scène de Carole André, Scènographie et costumes d'Eymeric François, avec Prisca Demarez et Jean-Marie Rollin. 

 

Les vendredis et les samedis à 21h00 jusqu'au 8 mars, au Théâtre Côté Cour 12 rue Edouard Lockroy 75011 Paris. 

 

 

http://www.billetreduc.com/108233/evt.htm

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents