Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


L'oeil sur... Monsieur Rémi

Publié par Samuel Hairion sur 27 Février 2014, 21:06pm

Catégories : #artistes

Monsieur-Remi-copie-1.jpg

 

Les terres du Nord de France regroupent énormément d'artistes, connus à l'échelle nationale pour quelques-uns. Mais, pour la plus grande partie d'entre eux, la notoriété se limite à la région, et d'autres enfin, bourrés de talent ne sortent pas de la chambre de peur d'avoir un public devant eux et leur son ne passe que par internet. 

 

Un chose est sûre, c'est que les talents ne manquent pas dans le Nord-Pas-de-Calais et aujourd'hui, l'un de ces artistes, Monsieur Rémi, a accepté de répondre à nos questions. 

 

Monsieur Rémi... Dans une époque, où la musique purement commerciale bat son plein, où les textes n'ont plus forcément de sens, ou encore, où une multitude d'artistes français ne chantent plus qu'en anglais, tu écris et chantes en français sur une musique folk-rock. Tes textes ressemblent à la vie de tous les jours, à nos histoires passées. Dans "On aurait dû" par exemple, ce sont des questions que tout le monde s'est déjà posé. 

 

En effet, j'aime parler de choses du quotidien, ce que l'on peut ressentir dans ce que l'on peut vivre ou voir dans le monde, du coup le choix de la langue s'est fait naturellement, je suis Français, j'ai envie de dire des choses donc j'utilise la langue qui est la plus naturelle pour moi, celle qui permet de m'exprimer "réellement" on va dire. 

 

J'aime puiser dans ce que j'ai vécu, ou encore me mettre dans la peau de chacun, ça me permet d'être plus proche, d'être vrai, toucher aux sentiments, mais sans baigner dans le pathos et puis c'est la vie. 

 

Par exemple, dans "On aurait dû", on a tous pu se dire un jour que l'on a été trop vite dans un couple, sans se poser les bonnes questions, notre raison étant aveuglée par l'amour des premiers jours où l'on se jette à corps perdus dans une relation. 

 

Pour "Pardonne-moi", c'est la vision pessimiste d'un monde pas toujours rose que l'on peut laisser à nos enfants. 

 

Dans "Le bleu de tes yeux", ça nous est tous arrivé d'avoir un ou une ami(e) qui dans nos yeux était bien plus que ça. 

 

Dans "Prendre le large", c'est l'idée de ne pas se morfondre sur un échec et qu'il vaut mieux prendre du recul pour mieux rebondir. 

 

Depuis le démarrage en 2007 et six ans de scène, l'eau a coulé, tu as eu différents partenaires de scène. On peut dire que ça marche puisque tu as à ton actif une centaine de concerts. En 2011, tu as sorti ton premier EP "Monsieur Rémi : Tout simplement!", que j'ai écouté avec attention, et réécouté encore et encore, il est tellement frais et vrai à la fois. 

 

C'est vrai que de l'eau a coulé depuis 2007, et j'ai toujours l'impression de débuter, de recommencer. La remise en question c'est ce qui fait avancer, et ce qui nous fait continuer sauf si on se pose trop de questions... 

 

Au début, j'étais seul dans l'aventure, puis assez rapidement j'ai rencontré Sébastien Dillies (guitare/choeur) à la fin 2007 (Pour dire que notre rencontre fut rapide) et à deux on a vraiment "lancé" Monsieur Rémi. Depuis le début on travaille en duo et tous les concerts on les a fait à deux au minimum. Un vrai travail de groupe, j'apporte les textes et la musique puis on travaille ensemble sur les arrangements, le premier spectacle "Monsieur Rémi : Dans sa bulle" a été monté comme ça. Il apporte un côté plus joyeux au projet et donne une grande part d'arrangement dans Monsieur Rémi. 

 

http://monsieur.remi.free.fr/wp-content/uploads/Monsieur-R%C3%A9mi-011.jpg

 

Pour notre tout premier spectacle en 2009, "Monsieur Rémi : Dans sa bulle", nous avons collaboré avec une graphiste, un ingé son/lumière et un metteur en scène. Nous avons aussi travaillé avec un accordéoniste en 2010 pour le festival Wazemmes l'Accordéon (Lille), Les Folies (Maubeuge) et quelques concerts. Puis de 2011 à 2012, nous avons travaillé avec un bassiste, qui a d'ailleurs réalisé l'enregistrement du EP, puis il nous a suivi sur les différentes dates qui ont suivi. A chaque fois, le travail se fait ensemble, en groupe quoi, je pense que c'est nécessaire, pour fonctionner il faut s'entourer et ne pas rester seul. 

 

En 2011, le EP nous a servi à nous présenter pour faire d'autres concerts, quelques festivals et montrer que l'on avait du nouveau, passages radios, télé... Il a reçu un bon accueil des quelques critiques qui l'ont écouté. On voulait, justement restituer le côté vrai, simple, direct et spontané de notre musique. 

 

Avec Seb, on ne s'est jamais arrêté de jouer dans des cafés-concerts, des salles, des festivals... Un vrai plaisir, c'est sur scène que ça se passe et on se considère comme un groupe de scène. 

 

Le rapport avec le public est important, on aime être proche des gens et que ce soit "vivant", que ce soit humain quoi. 

 

Si l'on veut, on peut dire que ça marche à notre niveau, on continue de jouer, de trouver de nouveaux lieux où nous exprimer et à chaque concert on a un retour positif sur ce que l'on fait. Mais on aimerait bien que l'on nous fasse encore plus confiance et que des programmateurs nous ouvrent leurs portes. 

 

http://monsieur.remi.free.fr/wp-content/uploads/Face-avant-livret-cd-2-pages_slim-box-copie.jpg

 

L'année 2013 commence avec un nouveau spectacle "Qui est moi?" et se termine très bien, puisque tu remportes "Le Plateau Jeunes Talents" du centre d'Isbergues dans le Pas-de-Calais. 

 

Ca m'a vraiment fait plaisir de remporter ce "Plateau Jeunes Talents", c'est la première fois que l'on est convié à participer à un tremplin, du coup le remporter ça nous a fait du bien, ça nous redonne un peu confiance et nous apporte la motivation pour continuer. 

 

Un peu de reconnaissance, ça fait toujours du bien. On peut donc le dire, c'était une bonne fin d'année 2013, une bonne surprise. 

 

Du coup, on retourne jouer au centre culturel d'Isbergues le 15 mars 2014, une belle salle, un bon accueil et de bonnes conditions pour se produire sur scène. 

 

Tu travailles actuellement sur l'enregistrement de ton prochain EP. La sortie est prévue pour quand? 

 

Normalement pour la fin d'année 2014. On prend notre temps pour bien faire les choses et pour préparer cela, on va faire moins de concerts pendant l'année pour se concentrer sur le nouveau programme qui suivra la sortie du EP. On a déjà 15 nouvelles chansons pour ce nouveau programme, on a déjà sélectionné les 5 chansons qui apparaitront sur le EP et on a commencé l'enregistrement. De nouveau on veut s'entourer de personnes qui viendront nous aider et nous offrirons un oeil extérieur à notre projet, c'est toujours plus constructif. 

 

Tes influences vont de Renaud en passant par Louise Attaque, Bénabar ou encore Cali, Miossec. Ce sont des artistes dont la réputation n'est plus à faire, alors face à de telles carrières, où te vois-tu dans dix ans? 

 

Dans dix ans... Déjà j'espère être encore là, être un peu plus présent dans le paysage musical, que l'on nous fasse encore plus confiance, avoir fait d'autres projets, avoir sorti le premier album complet... Faire encore de la musique comme j'en fais depuis que je suis tout petit. 

 

En fait, je ne sais pas réellement où je serai dans 10 ans... Mais j'espère voir Monsieur Rémi encore grandir. 

 

Rémi, merci d'avoir répondu présent à cette interview. Je te souhaite au nom de toute l'équipe de "Moi j'y crois" une belle route et du plaisir sur scène encore longtemps. Au plaisir de te voir lors d'un concert et pour terminer, je te laisse le mot de la fin. 

 

Je vais simplement dire qu'il vaut mieux essayer de vivre ses rêves que de ne rien tenter et avoir des regrets. Merci et à bientôt. 

 

 

Retrouvez Monsieur Rémi sur son site : monsieur.remi.free.fr


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents