Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Oliver Twist : On en avait rêvé... Ils l'ont fait!

Publié par Christophe Ghéeraert sur 28 Septembre 2016, 22:25pm

Catégories : #musique, #Théatre, #évènement

 

Oliver Twist ou comment un coup de coeur se transforme en coup de foudre!

 

Je vous avais parlé à plusieurs reprises de ce qui s'annonçait comme l'un des évènements de la rentrée théâtrale 2016.  Les premiers show cases d'Oliver Twist laissaient présager un beau spectacle. J'étais bien loin de la réalité. Beau, le mot n'est pas assez fort! C'est un pur bijou qui vous attend à la Salle Gaveau.

 

Le musical de Shay Alon et Christopher Delarue s'est installé depuis le 23 septembre 2016 dans le temple de la musique de classique

 

 

Tiré du célèbre roman de Charles Dickens, Oliver Twist nous plonge dans l'Angleterre Victorienne. Oliver est un petit orphelin, dont le rêve est de retrouver son père. Pour seul témoignage de sa famille, un collier laissé par sa mère et le nom d'un quartier de Londres. 

 

Mais quand on est un jeune garçon, sans argent, la capitale n'est pas l'endroit idéal. Très vite il se retrouve enrôlé bien malgré lui dans une bande de voleurs, dirigée Fagin, un homme fourbe à la solde de Sax, individu sombre et violent.

 

C'est dans cet univers de misère, qu'Oliver se lie d'amitié pour Dickens, un jeune voleur, et pour Nancy, une jeune fille au grand coeur.

 

Et si les bas fonds de Londres n'étaient qu'une étape sur la route d'Oliver pour retrouver sa famille?

 

 

Pas simple d'adapter une nouvelle fois l'un des classiques de la littérature anglaise. Et pourtant le pari est réussi. Le livret et les textes signés Christopher Delarue sont fidèles au roman Dickens.  C'est extrêment bien écrit, chaque mot est précis et fait mouche. Mais ce n'est pas là la seule réussite du spectacle.

 

Les musiques composées par Shay Alon nous emportent dès l'ouverture.

 

Shay et Christopher n'ont rien à envier à leurs homologues anglo-saxons. Ils nous livrent un musical digne de Broadway ou du West End.

 

En respectant les codes du genre, ils sont parvenus à faire un musical français, sans qu'il n'y ait rien d'antinomique dans ces deux mots..Un spectacle dont on rêvait tous et qui devient réalité devant nos yeux et pour notre plus grand plaisir auditif.

 

La mise en scène de Ladislas Chollat apporte beaucoup à Oliver Twist, D'abord, une direction d'acteur d'une grande finesse qui nourrit l'interprétation de chacun des personnages, quelque soit son  importance. Mais également, cette faculté de tirer profit de chaque parcelle d'une Salle Gaveau, qui jusque là, semblait plus adaptée aux concerts qu'au theâtre. Que ce soit sur scène ou dans la salle, il se passe toujours quelque chose.

 

Des changements de décors à vue, que l'on doit à Emmanuelle Roy et des projections vidéos conçues par Nathalie Cabrol, nous éloignent pendant deux heures de notre Paris du XXIème. On voyage dans le temps, pour découvrir un Londres d'une époque méconnue, sublimé par les magnifiques costumes de Jean-Daniel Vuillermoz et les lumières d'Alban Sauvé.

 

Quant aux chorégraphies d'Avichai Hacham, elles offrent des tableaux d'une rare qualité interprétés par les 15 comédiens de la troupe avec talent, d'autant que la danse occupe une grande place dans ce musical.

 

 

 

Et la qualité est également liée au cast d'Oliver Twist.

 

A commencer par le benjamin de l'équipe, Nicolas Motet. Tout juste âgé de 16 ans, il joue un Oliver Twist tout en nuances, se révoltant contre l'injustice du monde qui l'entoure, gardant envers et contre tous cet espoir fou de retrouver sa famille, se laissant porter par l'amitié... Il a une voix incroyable qu'il maitrise techniquement, tout comme il maitrise son interprétation. Les émotions d'Oliver sont palpables et il nous embarque dans son histoire dès que les lumières s'allument. 

 

Et que dire de Fagin, interprété par un David Alexis magistral, qui fait du récit un art, comme dans la chanson le Jeu, ou dans son solo A quoi bon? Entre cupidité et empathie pour son gang de voleurs, on en oublie le jeune homme blond qu'il est dans la vie pour ne voir, que le vieillard prêt à tout pour s'enrichir toujours plus...

 

 

Quant à Prisca Demarez, elle trouve avec Nancy, un rôle à sa mesure. Elle joue sur toute la complexité de cette jeune femme des rues, entre force, fierté et douceur. Prisca s'efface face à Nancy, un peu comme si le personnage imaginé par Dickens, prenait possession de l'immense comédienne qu'elle est pour exister enfin. Et que dire de cette chère Madame Corney? Deux personnalités et deux physiques opposés qu'elle interpréte avec justesse.

 

Tout comme Arnaud Léonard, qui livre un Bill Sax inquiétant, pour qui la vie des autres n'a aucune valeur. Un diable prêt à tout pour arriver à ses fins. On sent à le voir évoluer tout le plaisir qu'il prend à être le "méchant" du spectacle.

 

Dickens est interprété par Benoit Cauden. il lui apporte un jeu dynamique et joyeux, qui colle parfaitement à la personnalité du jeune voleur rusé.

 

 

Le duo Catherine Arondel et Gilles Vajou est tout aussi talentueux. Détestables dans les rôles de Mrs et Mr Dumbly qui font commerce de cercueils, ils sont touchants et adorables dans les personnages de Monsieur Brownlow et de sa fidèle servante Rosa.

 

Et l'ensemble n'est pas en reste. Ici il ne s'agit pas uniquement de faire les choeurs et de jouer les faire valoirs des personnages principaux. Non, toute l'intelligence du livret consiste à permettre à chaque artiste présent sur scène de s'exprimer tant dans le jeu que dans le chant. Et le talent est là aussi bien présent!

 

On sent la complicité et le plaisir de faire partie de cette belle aventure et ça fait du bien!

 

Détail qui a son importance, sur la scène de Gaveau, pas de PBO (playback orchestre) mais

6 musiciens qui jouent en live et rien que ça fait toute la différence.

 

Cette année, le théâtre musical est bien présent sur l'ensemble des pièces proposées à Paris. Je ne peux que m'en rejouir.

 

Cependant, s'il ne devait y avoir qu'un spectacle à aller voir, le choix ne serait pas cornélien. The place to be, c'est la Salle Gaveau et le musical se qui démarque vraiment, c'est Oliver Twist.

 

Alors, petit conseil, ne tardez pas à réserver vos places, si vous le faites, vous aurez la garantie de passer une excellente soirée!

 

 

Oliver Twist, un musical de Christopher Delarue et Shay Alon, mise en scène de Ladislas Chollat, avec Nicolas Motet, Prisca Demarez, David Alexis, Benoit Cauden, Arnaud Léonard, Catherine Arondel, Gilles Vajou, Jeff Broussoux, Hervé Lewandowski, Marina Pangos, Sébastien Valter, Théa Anceau, Jennifer Barre, Juliette Behar, Christopher Delarue, Xavier Ecary et Lucile Bourdon.

 

A la Salle Gaveau, 45/47 rue de la Boétie 75008 Paris, les vendredis et samedis à 20h30 et matinée les samedis et dimanches à 15h00.

 

Album disponible depuis le 23 septembre.

 

pour toute information : http://www.olivertwist-lemusical.fr/

et sur Facebook : http://www.facebook.com/olivertwistlemusical

Oliver Twist : On en avait rêvé... Ils l'ont fait!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents