Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Mistinguett: Queen du Casino de Paris...

Publié par Christophe Gheeraert sur 7 Juin 2014, 14:28pm

Catégories : #Théatre

 

Semaine riche en évènements pour l'équipe de Mistinguett Reine des Années Folles! Après la sortie de l'album le 2 juin, un show case présentant cette comédie musicale à la presse a eu lieu le 3 juin... 

 

L'enthousiasme était unanime!!! Et on comprend pourquoi! 

 

D'abord la période choisie... Si de nombreux musicals se sont inspirés des années 20, de Chicago à Cabaret en passant par The Wild Party, c'est une époque qui n'a pas été tellement traitée par le théâtre musical français! 

 

Ensuite, Si Albert Cohen s'est fait connaitre par des comédies musicales que l'on qualifie souvent de "A la française", à savoir des concerts mis en tableaux et scénarisés, ici, il y a un vrai livret et des dialogues que l'on doit à l'historien de la chanson française Jacques Pessis et à Ludovic Alexandre Vidal, qui s'impose de plus en plus comme un librettiste de talent et c'est justifié! 

 

Et puis, il y a le personnage central, Mistinguett, qui, si elle avait vécu en ce XXIème siècle, aurait fait de la comédie musicale, tant elle maitrisait à la fois la danse, la comédie et le chant! 

 

 

Avant de parler de ce spectacle musical, si on évoquait un peu celle qui l'a inspiré! 

 

Mistinguett... C'est vrai, on a tous entendu ce nom mais est-ce qu'on connait vraiment qui se cachait derrière ce pseudonyme? 

 

De son vrai nom Jeanne Bourgeois, elle est née le 3 avril 1875 à Enghien-les-Bains. Son père Antoine est travailleur journalier, . sa mère Jeanne-Florentine est couturière. Très vite la famille déménage à Soisy-sous-Montmorency. 

 

Dès l'enfance, elle suit des cours de théâtre et de chant. Sa carrière commence en 1885. Alors qu'elle est dans le train en direction de Paris, pour ses leçons de violon, elle rencontre Saint-Marcel, alors responsable de revue au Casino de Paris qui l'engage pour assurer le lever de rideau. Avec sa guouaille, la gamine se cherche encore. A commencer par son nom de scène... Elle passe de Miss Helyett à Miss Tinguette, Mistinguette avant de se fixer sur Mistinguett. En 1894, elle entre au Trianon-Concert (Actuel Théâtre du Trianon, boulevard Rochechouart), mais son succès est limité. 

 

 

Sa notoriété, elle acquiert sur la scène de l'Eldoraldo (aujourdhui Théâtre Comédia!) où elle se produit de 1897 à 1907. Elle y construit son personnage de chanteuse comique, d'épileptique, puis de gigolette, elle apprend l'art de tenir la scène! Certes ce n'est pas une chanteuse exceptionnelle, mais c'est une grande interprète, une bonne comédienne et une danseuse qui se défend! Elle devient très vite une vedette et le public commence à l'aimer! 

 

Entre 1907 et 1914, elle alterne pièces, revues et se prête même au cinéma muet. Autant de projets dans lesquels elle parfait son personnage de Mistinguett. La Mistinguett qui fera sa gloire! 

 

 

En 1909, elle devient la partenaire de Max Dearly dans une "Valse Chaloupée" tous les soirs au Moulin Rouge. Autre valse, autre music-hall... Sur la scène des Folies Bergères, elle danse avec Maurice Chevalier une "Valse Renversante" en 1912... Mais ils ne font pas que valser... C'est une histoire d'amour qui durera 10 ans qui se noue. Si la presse people n'existe pas à l'époque, les échos parlent du couple comme des "danseurs obsédants"!

 

Mistinguett et 

Maurice Chevalier

 

Mais la Grande Guerre éclate... Maurice Chevalier, comme tous les hommes en âge de combattre, est mobilisé. Blessé au front, il est fait prisonnier en Allemagne. La reine du music-hall n'a qu'une ambition, faire libérer son homme! Elle se porte volontaire pour les jouer les espionnes... Elle va donc offrir ses services au Général Gamelin. Elle obtient la permission de circuler librement en Europe. Elle va récolter de nombreux renseignements auprès de personnalités telles que le Prince allemand de Hohenlohe ou le Roi Victor-Emmanuel III d'Italie. Grâce à ses relations avec le Roi d'Espagne Alphonse XIII, Maurice Chevalier est libéré en 1916. 

 

Léon Volterra

 

En 1917, Un certain Léon Volterra fait l'acquisition du Casino de Paris. C'est la star Gaby Deslys qui mène la revue "Laissez les tomber!". En 1918, la Mistinguett lui succède et elle devient la vedette incontestable de ce haut lieu du Music-hall! Dans les années 20, elle va enchainer les opérettes et les revues à succès : "Paris qui danse", "Paris qui jazz", "En douce", "Ca c'est Paris". Elle aura pour partenaires Harry Pilcer, Earl Leslie, Jean Gabin, Lino Carenzio. Son nom suffit à remplir la salle. Le tout Paris accourt pour voir la Miss sur scène! 

 

Harry Pilcer

 

 

Dès 1916, telle une cougar avant l'heure, elle tombe amoureuse d'un jeune affichiste, Charles Gesmar, âgé de 16 ans. Jusqu'en 1928, année où il meurt, il lui dessinera de nombreuses affiches, des costumes. Il sera son confident, il la surnommait "Maman" et habitait sur le même palier. 

 

 

De lui, Mistinguett disait : "Après le départ Maurice Chevalier, il me restera Gesmar. C'était un jeune homme aux doigts de fée. On ne le prenait pas au sérieux... Il fallait voir comme on le copiait, comme on lui volait ses idées. Beaucoup d'artistes, qui sont devenus célèbres par la suite, ne se gênaient pas. Je m'en fous, disait-il, j'ai d'autres idées. C'était vrai. Les idées lui venaient sans arrêt". 

 

Charles Gesmar

 

Mais la notoriété de la Mistinguett ne s'arrête pas à la France. En 1923, elle est la vedette du grand bal d'ouverture du Copacabana Palace à Rio de Janeiro. 

 

 

Jusqu'à la fin des années 30, la Miss collectionne les triomphes. Ses tubes s'appellent "Mon homme", "La Java", "Il m'a vue nue", "C'est vrai", "On m'suit (Qu'elle chante avec Jean Gabin). Mais elle sera aussi une reine du théâtre. Ainsi elle jouera Madame Sans-Gêne, avec une gouaille qui se prête au personnage! Elle fera aussi du cinéma. Déclinant son personnage, elle sera à l'affiche de "Mistinguett Détective en 1927". En 1937, à l'âge de 64 ans elle joue dans premier film parlant "Rigolboche". 

 

 

Elle enchaîne également les tournées aux Etats-Unis et en Amérique de Sud, où on la considère comme le symbole de "La Parisienne". Malgrè son âge, elle réunit un nombreux public et fait vendre... Elle est l'égérie de nombreuses publicités pour des parfums ou des biscuits, ce qui lui permet de vivre plus que décemment! 

 

 

Elle qui ne s'arrête pas, qui ne vit que pour la scène et le spectacle, qui est le dynamisme incarné, est rattrapée par la fatigue. A 75 ans, elle est contrainte, usée par des années d'activités en tout genre, de prendre sa retraite. Difficile pour Mistinguett, qui finit par s'éteindre le 5 janvier 1956, à Bougival, dans la maison de son frère. Elle a 80 ans et sera enterrée à Enghien-les-Bains.

 

La maison où elle est morte...  

 

Le nom de Mistinguett reste cependant associé aux Années Folles et à l'univers du Music-hall. 

 

De là à ce qu'elle devienne l'héroïne d'un musical... Rien d'étonnant. Jérôme Savary, alors qu'il dirigeait l'Opéra Comique, en 2001, lui avait consacré un spectacle "Mistinguett, la dernière revue". C'est Liliane Montevecchi qui tenait le rôle titre aux côtés de Jean-Marc Thibault et Ginette Garcin. 

 

Et dès le 18 septembre, c'est le Casino de Paris qui accueille un spectacle musical dont il est également l'un des personnages... 

 

Le Pitch de "Mistinguett, Reine des années folles"? C'est simple... 

 

 

Ce spectacle nous permettra d'assister la création du premier spectacle de Music-Hall qui a inspiré les comédies musicales de Broadway. On partage avec Mistinguett et sa troupe aux répétions et aux intrigues qui les entourent jusqu'au lever du rideau sur cette revue qui a révolutionné le théâtre... Et cela en compagnie de 30 artistes sur scène qui nous invitent à un véritable voyage dans le temps et dans les coulisses d'un grand show! 

 

Pour ce voyage, on replonge dans la musique de l'époque, avec des succès des années 20 et les triomphes de Mistinguett revisités, à l'image de "Mon Homme" par exemple, mais aussi de nombreux titres originaux à la manière de ceux composés à l'époque. 

 

 

Mais les personnages choisis pour nous faire vivre ces années folles, sont tout aussi importants. Si Mistinguett tient le haut de l'affiche, on retrouvera également sur la scène du Casino de Paris, Léon Volterra, qui fut tout à la fois producteur et propriétaire du lieu. Jacques Charles qui fut l'un des plus grands metteurs en scène et créateurs de revues, associé à Léon Volterra. Scipion, un voyou, parce que dans les années 20, le monde du spectacle et celui des bandits ne sont pas éloignés... Marie, une jeune chanteuse de rue, qui rêve de rencontrer Mistinguett et de chanter sur une grande scène comme celle du Casino de Paris.  Mais aussi Harry Pilcer, un grand performeur, à la fois comédien, danseur et chanteur, originaire de New York, qui fut l'un des partenaires de scène de Mistinguett. 

 

Le cast était donc primordial pour redonner vie à ces personnages rééls pour la plupart... Et on peut dire que la distribution est à la hauteur de l'ambition. 

 

C'est Carmen Maria Vega qui sera une Mistinguett plus vraie que nature. Celle qui a chanté Vian a un caractère aussi trempé que celui du persnnage qu'elle interprète! 

 

 

Léon Volterra sera incarné par Patrice Maktav. Si la première édition de la "Star Academy" à laquelle il a participé semble loin derrière lui, Patrice est avant tout comédien, chanteur, auteur aussi. Il a participé récemment à de nombreux films et téléfilms, sans pour autant oublier la musique. 

 

 

Cyril Romoli prêtera ses traits à Jacques Charles. Ce comédien et chanteur est un habitué des scènes de théâtre, on a ainsi pu le voir dans des pièces comme "Vie et Mort de Pasolini" ou "Le Projet Laramie", mais aussi dans les comédies musicales "Chance!" et "Le Roi lion". 

 

 

Pour cette histoire 2014, Scipion sera joué par Fabian Richard qui a joué Emcee dans Cabaret aux Folies Bergères et que l'on a pu voir aussi dans "Hair" au Trianon. 

 

 

Marie, la chanteuse des rues, ce sera Mathilde Ollivier qui s'est formée à la danse, au théâtre et au chant et que l'on a pu voir dans des spectacles comme "Chantons La Fontaine". 

 

 

Dernière recrue en date, mais pas des moindres... Le rôle de Harry Pilcer a été confié à Grégori Benchenafi, qui fut un Mike Brandt incroyable dans le spectacle "Mike Laisse nous t'aimer" avant de jouer dans version musicale de "Dorian Gray". 

 

 

Un casting complété par une equipe créative tout aussi talentueuse. La mise en scène sera signée par François Chouquet. Les chorégraphies seront assurées par Guillaume Bordier, les costumes seront dessinés par Frédéric Olivier, les décors par Bernard Arnould. Quant aux lumières, c'est Xavier Lauwers qui s'en chargera! 

 

Tous les éléments sont donc réunis pour faire de Mistinguett Reine des années folles, un des succès  la saison prochaine en matière de théâtre musical. Un spectacle que vous pourrez applaudir à Paris dès septembre avant une tournée dans toute la France! 

 

 

Mistinguett, Reine des Années Folles, à Partir du 19 septembre 2014, au Casino de Paris 16 rue de Clichy 75009 Paris. 

 

Pour plus d'informations : http://www.mistinguett-lespectacle.fr/

Mistinguett: Queen du Casino de Paris...

Commenter cet article

Moi J'y Crois! 29/08/2014 20:09

Merci pour cette rectification, nous modifions le nom du metteur en scène!

Mistinguys 28/08/2014 11:01

Rectification: La mise en scène est assurée par François CHOUQUET

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents