Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Worried about the boy ; une plongée dans le London des 80's

Publié par Christophe Gheeraert sur 30 Juin 2012, 09:23am

Catégories : #cinéma

34711_411569468868369_624230682_n.jpg

 

 

 

Alors que l'annonce du retour de Taboo à Londres se préparait, un DVD sortait pour le marché anglo-saxon, celui d'un film "Worried about the boy", que l'on pourrait traduire par "Inquiets pour ce garçon".

 

Ce film, réalisé par Julian Jarrold, nous plonge dans le Londres du début des années 80. Le boy dont il est question ici, s'appelle George O' Downd. Un jeune homme, fils d'irlandais, en rupture avec l'école, avec ses parents qui ne comprennent pas la personnalité singulière de leur fils; qui décide un jour de tout quitter pour aller vivre dans un squat de Londres.

 

C'est ainsi qu'il fera la connaissance de Peter Robinson, un jeune travesti qui se fait appeler Marilyn, 

 

240648062_small.jpg

 

Le but de tous les jeunes de l'époque, comme c'est toujours le cas aujourd'hui d'alleurs, se faire un nom. La téléréalité n'existe pas encore, il ne suffit pas alors de se laisser enfermer plusieurs mois dans un maison, pour devenir people... Non, dans les années 80, tout se joue dans les clubs de Londres, et plus particulièrement au Blitz,un club dont tout le monde parle. Il est tenu par Steve Strange, un gallois exentrique qui accueille ses hôtes dès l'entrée de la boite, refoulant les "indésirables" d'une manière plutôt humiliante.

 

George devient très vite un incontournable des lieux, et finit même par y travailler. Il tient en effet le vestiaire, se payant au passage de ce qu'il trouve dans les vêtements qui lui sont confiés.

 

C'est au Blitz qu'il fait la connaissance de Kirk Brandon, chanteur du groupe Theatre of Hate, avec qui il vivra un relation passionnée. 

 

2185384717_c1a987b813.jpg

 

S'il vit de petits boulots, George rêve cependant de devenir chanteur. Il faut dire qu'il écrit des textes depuis l'adolescence. Par l'intermédiaire de Kirk, il rencontre Jon Moss, un batteur qui commence à se faire connaitre par sa participation à des groupes punk tels que The Damned. Il fit partie également du groupe Adam and the Ants.

 

Jon Moss tombera sous le charme du jeune homme andogyne et ils deviendront amants, vivant une histoire faite de ruptures, de disputes aussi violentes que sonores, de tromperies.... Cette relation durera cependant jusqu'en 1986.

 

Parallèlement, George approche l'un des producteurs les plus influents du moment Malcom Mc Laren, C'est à lui que l'on doit la création des Sex Pistols.  Il propose à George de rejoindre le groupe Bow Wow Wow, sous le pseudonyme Lieutenant Lush, pour un concert.

 

Si la prestation de George fait sensation, la personnalité charismatique du jeune homme est loin de plaire aux autres membres du groupe qui finissent par l'évincer.

 

A la suite de ce concert Mikey Craig, un bassiste d'origine jamaicaine, propose à George de monter, un groupe. C'est alors qu'il reprend contact avec Jon Moss, il engage également Roy Hay un guitariste et forme " sex gang children", avant de se rebaptiser plus sagement "Culture Club".

 

La suite on la connait, Culture club et son leader, Boy George allait devenir un groupe emblématique des années 80.

 

"Worried about the boy" retrace en fait les deux années qui précèdent le succès du titre "Do you really want to hurt me". Le biopic permet de comprendre la génèse de ce qui allait devenir un vrai phénomène. On y découvre un jeune homme à la fois combatif, persévérant, parfoi exaspérant, mais également tellement touchant.

 

Difficile de trouver le comédien suceptible d'nterpréter George. Et là on peut dire que le pari est tenu et vraiment réussi. La perle rare : un jeune acteur de 17 ans au moment du tournage, Douglas Booth.

 

douglas-booth-103662512.jpg

 

A priori, à le voir au naturel la ressemblance ne saute pas aux yeux et le fait est que Douglas est un jeune homme bien de son temps. Et pourtant... Grâce aux fards, le résultat est saisissant...

 

file.jpg 

 

 

Pour s'en convaincre il suffit de se replonger 30 ans en arrière et d'aller chercher une photo de l'époque :

 

boy-20george.jpg

 

Certes le film manque parfois de précisions et l'on peut regretter que certains personnages importants de l'époque tels que Philip Salon soient totalement oubliés. Cependant, on retrouve l'ambiance du Blitz et l'on plonge avec délice dans ce Londres underground des années 80, des new romantics, dans cette Angleterre de l'ère Tatcher, des grèves des mineurs, du chomage... De cette jeunesse inscouciante et irrévérencieuse....

 

On peut se demander si aujourd'hui, alors que la crise est présente partout, de jeunes artistes imposeront leur style pour faire danser et rêver toute une génération qui a besoin d'espoir pour avancer....

 

En attendant,  et pour parfaire ce retour dans l'histoire de la culture pop, je vous laisse découvrir la première intervention de Boy George en 1979, dans un débat sur la mode et la musique sur la BBC.

 


 Et oui le jeune homme au costume à carreaux c'est bien George O'Downd.

 

Alors pour ceux qui veulent retrouver une époque qu'ils ont connu ou découvrir un jeune homme ordinaire qui allait devenir quelqu'un. Laissez-vous emporter par ce retour en arrière.

 


 

 

 Worried about the boy, un film de Julian Jarrold, scénario de Tony Basgallop, avec Douglas Booth, Matthew Horn, Mark Galiss, Marc Warren, Freddie Fox, Francis Magee, Richard Madden.  

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents