Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Mike : Laisse nous t'aimer au théâtre Comédia.

Publié par Christophe Gheeraert sur 25 Septembre 2010, 15:08pm

Catégories : #Théatre

Mike-affiche.jpg

 

Il avait ce que certains pourraient qualifier de beauté du diable, une voix qui couvrait trois octaves, un charisme incroyable, et un  succès phénomal et pourtant tout ceci n'était rien face au mal être qu'il ressentait et qui l'a poussé à la mort le 25 avril 1975, à l'âge de 28 ans.  

 

Mike Brant, né  Moshe Brand le 1 février 1947, portait en lui toute la souffrace de cette deuxième génération des survivants de la shoah. C'est son histoire, entre l'âge de 18 ans et sa mort que ce spectacle musical retrace.

 

On y découvre toute les étapes importantes de sa carrière depuis son passage dans un cabaret de Téhéran dans lequel se produit également Sylvie Vartan et Carlos qui lui proposeront de venir en France, jusqu'à sa défenestration en 1975, en passant par son Olympia en compagnie de Dalida encore l'enregistrement de "Dis lui" à peine quelques jours avant sa mort.

 

A l'origine une pièce israélienne par l'auteur et metteur en scène Gadi Inbar et qui fut jouée pendant plus d'un an en Israel, avec l'accord de Tsvika Brand le frère du chanteur et, qui pour son adaptation en France, devient un véritable musical  mis en scène par Thomas Le Douarec (Le cid) au théâtre Comédia, sous la plume de Laurence Sendrowicz.

 

Même si le titre peut paraître un peu ringard et les chansons très estampillées années 70, ce spectacle permet de découvrir l'intimité d'un artiste sans doute mal préparé à une médiatisation énorme et qui a plongé dans la drogue et l'alcool, avant de mourir dans des circonstances qui, encore aujourd'hui, semblent troubles à beaucoup de ses fans et à ceux qui l'ont connu.

 

Cependant; Mike Brant reste un chanteur important de la variété française, qui conserve de nombreux admirateurs veillant scrupuleusement à sa mémoire. Il suffit pour s'en convaincre de voir les commentaires laissés sur des sites annonçant la création de ce spectacle, quant au choix de l'interprète.

 

C'est Grégory Benchenafy (le temps des idoles, le siècle en chansons, les nouvelles avantures de Robin des bois)  qui a la lourde tâche de faire revivre Mike Brant. Et il faut dire que vocalement, il n'a rien à envier au chanteur qu'il interprète. Il est absolument bluffant dans les reprises des titres hyper connus, mais aussi dans son jeu d'acteur, à tel point qu'il apparaît comme une évidence que ce soit lui qui ait décroché ce rôle.

 

Le reste de la troupe est tout aussi talentueuse. Citons au passage Valérie Vogt qui interprète Bronia Rosenberg Brand la père du chanteur, où encore Prisca Demarez dans le rôle de Dominique, personnage de pure fiction qui symbolise toutes les femmes que Mike a aimé.

 

C'est une toute période que ce spectacle retrace, celle de l'âge d'or du disque et du show business qui semble bien loin maintenant, c'est aussi la vie d'un homme à la personnalité complexe, qui est parti trop vite et qui a marqué notre patrimoine musical, mais également l'existence de nombreuses personnes à travers ses chansons.

 

Espérons que ce spectacle tienne l'affiche pendant longtemps à Paris et qu'il parte en tournée en France car ça ne serait que justice que ce soit l'un des spectacles qui marqueront cette rentrée théâtrale.

 

 

 

 

 

Mike : Laisse nous t'aimer  un spectacle de Gadi Inbar, adapté par Laurence Sendrowicz, mis en scène par Thomas Le Douarec avec Grégory Benchenafy, Eric Boucher, Gilles Nicoleau, Jean-Paul Bazziconi, Christian Mulot, Antonia Interlandi, Prisca Demarez, Aurore Delplace, Alexandra Sarramona, Caroline Devismes, Valérie Vogt, Harold Haven, Roman Bonaton, François Doppia.

au théâtre Comédia, 4 boulevard de Strasbourg 75010 Paris du mardi au vendredi à 20h30, le samedi à 17 et 21h00 et le dimanche à 17h00.

 

www.theatrecomedia.fr

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents