Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Manu Larrouy : Un mec à la cool qui a su trouver des mots doux, des mots durs

Publié par Christophe Gheeraert sur 9 Octobre 2011, 09:29am

Catégories : #musique

p-copie-1.jpg

 

Il n'y a pas à dire, mais derrière chaque artiste, il y a toujours et avant tout une histoire de rencontres... Manu Larrouy ne déroge pas à cette règle.

 

Originaire de Toulouse, et après plusieurs participations aux albums d'autres artistes, tel que M, et une incartade en tant que chanteur du groupe vingtheurestrente, Manu Larrouy sort en 2009, "Un mec à la coule" un album sur lequel se trouve un titre "Un mec à la cool". Sur un rythme reggae, Manu dénonce le côté Bling-Bling de plus en prononcé et les privilèges qui sont élévés en religion d'Etat par nos dirigeants...

 

Grâce à cette chanson, Il devient un des espoirs de ce qu'il convient d'appeler la nouvelle scène française.

 

Il aurait continuer sur cette lancée au moment où il commence à travailler sur son second album. C'est sans compter sur sa rencontre avec Jean-Christophe Urbain,  ancien guitariste et auteur du groupe Les innocents et avec Jean-Paul Gonnod, ingénieur du son.

 

Ensemble, ils souhaitent prendre une direction plus pop electro pour les chansons composées par Manu Larrouy et inspirée de sa relation avec une jeune femme, des ciels sans nuages aux orages...

 

Une façon efficicace de sublimer les textes, ce qui est toujours agréable!

 

Quelle bonne idée de mélanger le Mélotron avec les sonorités synthétiques typique des années 80. Le résultat est une pure réussite. On pense à Jacno, Taxi girl, ou encore à du Daho. Ce qui n'a rien d'étonnant quand on s'intéresse un peu aux influences du garçon...

 

Ne cite-t-il pas Robert Palmer dans la chanson d'ouverture de l'album "Toi sans moi"? N'écoute-t-il pas Etienne Daho, Marc Lavoine ou encore Daniel Darc. Loin d'une chanson minimaliste, c'est une écriture à la fois sensuelle et réaliste, tout comme le sont sa compostion et son interprétation.

 

On est loin d'un Mec à la coule, Manu Larrouy ose enfin montrer ses failles, il peut être parfois vulnérable et se montrait romantique. Jusqu'au choix du titre de l'album qui devait s'appeler "Y a des jours où je t'aime" avant d'être rebaptisé "Des mots doux, des mots durs" tout symbolise toute la contradiction amoureuse de notre époque...

 

Dernière précision la photo de l'album est signée par un grand photographe qui lui aussi a marqué de son empreinte les années 80 : Jean-Baptiste Mondino.

 

Bref, ce second opus "Des mots doux, des mots durs" prévu pour le 23 janvier 2012, s'annonce déjà comme un petit bijou placé dans un bel écrin et on peut penser qu'on reparlera de Manu Larrouy,

 

 

 

Des Mots doux, des mots durs, de Manu Larrouy sortie prévue le 23 janvier 2012 chez Fontana.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents