Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Les belles heures du cinéma anglais

Publié par Christophe Gheeraert sur 8 Juillet 2010, 13:31pm

 

Les belles heures du cinéma anglais.

 

 

Le cinéma britannique se porte bien et le prouve. Deux films sont actuellement à l'affiche. Depuis la semaine dernière, on peut voir La disparition d'Alice Creed de J Blakeson, avec entre autre Gemma Arterton, l'héroine de Prince of Persia et bientôt à l'affiche du prochain film de Stephen Frears.

 

 

19415412_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100409_040725.jpg

 

Ce thriller cuisiné à la sauce du fameux humour anglais avec une pincée de suspens, relate le rapt d'Alice Creed, fille d'un riche homme d'affaire par deux hommes, Vic et Danny, qui espèrent bien récupérer deux millions de livres en guise de rançon et partir très loin pour refaire leurs vies... En tout cas c'est ce qu'on croit. Mais très vite les donnes changent lorsque la jeune victime se montre moins coopérative que prévu... Et si tout n'était pas aussi simple que cela semble l'être?

Ce huis clos montre grâce à ses trois personnages à quel point l'homme est capable de manipulation lorsqu'il s'agit d'argent. C'est un bijou de cynisme, qui rappelle à bien des égards « Petits meurtres entre amis », avec certes un peu plus de violence, liée sans doute à l'époque actuelle. Ce film est porté avec beaucoup de talent par trois acteurs Gemma Aterton, Martin Compston et Eddie Marsan, dont il est certain que nous entendons encore parlé.

 

 

 

 

Cette semaine, c'est « Wild Target », rebaptisé pour le marché français « Petits meurtres à l'anglaise » (histoire de donner le ton), qui sort. Il s'agit en fait du remake du film français « Cible mouvante » de Pierre Salvadori dans lequel on retrouvait Guillaume Depardieu et Jean Rochefort.

 

19463798_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100616_023316.jpg

 

Ce film relate les aventures de Victor Maynard, un quinquagénaire qui partage son temps entre sa mère plus que présente dans sa vie et son métier pour le moins singulier de tueur professionnel. Son existence sans le moindre relief va changer le jour où, il va rater sa victime Rose, une voleuse incontrolable, qui va l'attendrir. Victor va alors décider de protéger Rose des tueurs lancés à ses trousses. A ce duo improbable va s'ajouter un troisième compère, Tony, un jeune consommateur de joints un peu paumé à qui Victor va apprendre les rudiments du métier de tueur en gré de leurs pérégrinations...

 

Pour l'occasion, le réalisateur Jonathan Lynn, réunit entre autres Ruppert Grint, visage connu des fans de la saga Harry Potter et Bill Nighy que l'on a découvert il y a peu dans « Good morning England ».

 

Deux fims à voir pour bien commencer l'été dans l'air climatisé d'une salle de cinéma avec pour mot d'ordre British touch!

 

 

 

La disparition d'Alice Creed de J Blakeson avec Gemma Aterton, Martin Compston et Eddie Marsan

 

Petits meurtres à l'anglaise de Jonathan Lynn avec Billy Nighy, Emily Blunt, Rupert Grint Rupert Everett, Eileen Atkins, Martin Freeman, Gregor Fisher, James O' Donnel

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents