Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


L'oeil sur.... Tony Melvil

Publié par Samuel Hairion sur 26 Mars 2014, 09:27am

Catégories : #musique

 

tony melvil 1

 

 

Aujourd'hui, je vous emmène à la découverte de Tony Melvil, un jeune artiste lillois aux multiples talents. 

 

Originaire de Dijon, c'est en 2002 que tu démarres ta carrière de musicien dans différentes formations lilloises. Violoniste classique de formation, rapidement tu passes à la guitare, au chant et enchaîne de nombreuses expériences de spectacle dans lesquelles tu es tout à tour violoniste, guitariste, comédien... Tu auras tout essayé. Tout ça jusqu'en 2009, où enfin tu te lances en solo!

 

Mon parcours est avant tout fait de rencontres. Je ne me sens pas musicien dans l'âme. J'ai eu la chance de participer à de nombreux projets, avant tout parce que ça collait humainement, parce qu'il y avait des envies communes et des affinités esthétiques, pas parce que j'étais le meilleur violoniste sur le marché. J'ai du coup développé une grande polyvalence : s'il faut danser, je danse, s'il faut dire un texte, je le fais, s'il faut charger un décor ou monter un dossier pour défendre un projet, je m'y colle également. Paradoxalement, je crois que je n'aime pas spécialement la musique. Par contre, ce que faire de la musique implique me passionne : monter des spectacles, écrire des chansons, les arranger, les enregistrer, travailler avec d'autres artistes... 

 

Monter un solo était un sacré défi. Je crois que je me suis lancé dans cette aventure parce que c'était le meilleur moyen de me rencontrer, de repousser mes limites, de me retrouver face à moi-même. D'où le côté introspectif de mon écriture je pense. 

 

Tu seras repéré tout à tour par deux structures d'accompagnement d'artistes, Tour de Chauffe en 2010 et Domaine Musique en 2011. Tu enregsitreras ton premier EP de 7 titres "Tentative d'évasion" qui sortira en 2012 et te fera sortir de l'ombre. 

 

J'ai eu la chance d'être très entouré artistiquement dans ces premières années de Tony Melvil. D'abord par Thibaud Defever, plus connu pour être le chanteur de Presque Oui, qui m'a aidé à définir les contours de Tony Melvil, qui m'a fait travailler la scène et l'écriture. Je me suis tourné vers Delbi pour arranger mes chansons et les enregistrer. Nous nous connaissons depuis que nous avons 20 ans, nous avons beaucoup travaillé ensemble. Faire de la musique avec lui  a toujours été très naturel, très instinctif. Pas besoin de parler, on fait confiance à ce qu'on ressent. Il a réalisé mes premières maquettes, puis mon premier EP "Tentative d'évasion", avec un son très brut, rugueux, sans artifice. C'est ce son particulier, trop peu produit pour certains, qui m'a fait sortir de l'anonymat, qui m'a permis de faire mes premiers concerts hors de la région de Lille, d'avoir mes premières chroniques. 

 

Puis en juin 2012, tu montes une nouvelle formation en trio avec Delbi à la guitare dobro et Maxence Doussot à la batterie, tout en continuant de te produire en solo. 

 

Nous étions tellement bien pendant l'enregistrement, tout paraissait si simple, qu'on s'est dit qu'il fallait absolument qu'on reproduise ça sur scène. D'où ce trio avec le batteur Maxence Doussot, qui est notre chêne, nos fondations. Il joue de la batterie très sobrement, il met peu de coups, mais les bons. En parallèle, je continue à jouer en solo, ce qui me permet de jouer souvent et dans des lieux intimistes. 

 

Tony-melvil-2.jpg

 

En 2013, tu te fais à nouveau remarquer en raflant les premiers prix de concours tels que les concours de La Manufacture de la Chanson à Paris, de l'AMJA à Angers et du concours Jeunes Talents du Festival Jacques Brel de Vesoul. Tu seras ensuite soutenu dans la région Nord-Pas-de-Calais, par le dispositif "Résidence Musiques Actuelles" aux Arcades de Fâches-Thumesnil et par la Marmite. 

 

2013 était une belle année pour moi à ce niveau. Se faire remarquer par les professionnels de la musique est nécessaire pour que le projet se développe. Ces dispositifs de soutien permettent également de financer le travail artistique. J'ai ainsi pu travailler le spectacle en trio aux Arcades dans d'excellentes conditions, poursuivre mon chemin avec Thibaud Defever, financer l'enregistrement d'un nouvel EP... 

 

Ton second EP "La cavale" est sortie en février 2014, un EP rock, sombre, et des textes bien écrits. Il est peut-être un peu tôt pour le dire mais comment ce second EP a été perçu du public par rapport au premier? 

 

Effectivement il est trop tôt, l'EP vient de sortir. 

 

tony-melvil-la-cavale.jpg

 

J'ai beaucoup aimé t'écouter, on y retrouve des influences assez vastes. A certains moments, j'ai cru entendre du Mickey 3D mélangé à du Noir Désir... 

 

J'aime la rencontre entre le texte et la musique sur cet EP. Nous avons continué avec Delbi à travailler sur ce son rugueux de "Tentative d'évasion", avec d'avantage de temps et de moyen et la précieuse oreille de Dominique Ledudal qui a réalisé les prises de voix et le mixage. L'ensemble va plus loin, est plus lumineux. 

 

Après avoir fait le tour de ta carrière musicale, il est important aussi de parler de ta "Compagnie Illimitée" qui a pour but de créer des spectacles pluridisciplinaires à base de chansons. 

 

Je suis un artisan, ma COMPAGNIE ILLIMITEE produit mes spectacles et mes disques, en collaboration avec le label At(h)ome pout le disque et le Terrier Productions pour la scène. J'ai le goût des mélanges et des rencontres, travailler avec des artistes qui ne sont pas musiciens me passionne. Le but de cette compagnie c'est d'utiliser la matière première "chanson" pour monter des spectacles pluridisciplinaires, comme des metteurs en scène de théâtre ou des chorégraphes le font à partir de leur propre pratique. Je me sens assez proche du milieu du spectacle vivant qui est, sur certains aspects, bien plus ouvert sur le monde que le circuit des musiques actuelles, et plus spécifiquement de la chanson. Le cloisonnement est très fort entre les esthétiques, mais aussi entre les générations. Je suis actuellement en train de créer un spectacle Jeune Public avec le musicien-producteur-chanteur lillois Usmar : "Quand Je Serai Petit". La mise en scène a été confiée à Marie Levasseur de la Cie Tourneboulé, qui vient du théâtre et plus spécifiquement du théâtre d'objet. Nous travaillons dans des lieux dédiés à la musique et dans des salles non specialistes, ce qui est très agréable. 

 

Avec tout ces projets déjà concrétisés et en devenir, je pense qu'on peut dire que petit à petit, tu te fais un nom dans le milieu artistique et ce, pas seulement dans la région Nord. Où te vois-tu dans dix ans? 

 

J'essaie de ne pas me projeter. Je prends les choses les unes après les autres. Et surtout, je reste concentré sur le plus important dans ce métier, la création, en continuant à écrire le plus régulièrement possible. 

 

Tony-melvil-4.jpg

 

Tony, merci d'avoir répondu présent pour cette interview. Je te souhaite au nom de toute l'équipe de "Moi j'y crois" une belle route et du plaisir sur scène encore longtemps avec de nouveaux projets. Au plaisir de te voir lors d'un concert et pour terminer, je te laisse le mot de la fin. 

 

Merci pour cette discussion. A bientôt! 

 

 

 


Vous trouverez toutes les informations et l'actualité de Tony Melvil sur le site : http://www.tonymelvil.com/

 

Et si vous souhaitez vous procurer son EP : http://boutique.label-athome.com/fr/136-tony-melvil-la-cavale.html 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents