Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


L'Asphodèle : Bienvenue dans l'univers de la maison close

Publié par Christophe Gheeraert sur 29 Janvier 2012, 10:28am

Catégories : #Théatre

373405_204343789644862_1127072515_n.jpg

 

On parle souvent de spectacles qui sont déjà à l'affiche. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que la mission première de Moi j'y crois! est d'évoquer nos coups de coeur et c'est toujours avec plaisir que nous les partageons.

 

Asphodèle fait partie de ces coups de coeur!

 

Mais qu'est ce donc que L'Asphodèle? Un ancien cabaret reconverti en maison close tenue par Gisèle. Maison de plaisirs en perdition...

 

Jean-Claude le proprétaire des murs décide de couper l'électricité en plein mois de décembre. Alors que les filles se gélent, Gisèle doit trouver une solution pour que le lieu retrouve son faste d'antan.

 

C'est alors que Charlie, un jeune provincial qui rêve de chanter, arrive dans le but de passer une audition dans ce qu'il pense être toujours un cabaret. Gisèle va alors se servir de la crédulité et de la naiveté du jeune homme pour l'emmener dans cette aventure en compagnie des autres habitants des lieux : Kriss, Vince et Lou, les prostitués, mais également Yann, l'employé de maison.

 

Et si l'arrivée de Charlie dans cette histoire devait chambouler le destin de chacun des personnages?

 

Le point de départ de la pièce constitue l'une des raisons de notre coup de coeur, mais c'est loin d'être la seule.

 

Les instigatrices de ce projet Leah Marciano et Emilie Belina Richard sont aussi en grande partie à l'origine de cette envie de parler du projet.

 

lasphodele-2.jpg

Emilie Bellinda Richard et Leah Marciano

 

 

Les deux jeunes femmes ont une passion commune : le cinéma. C'est d'ailleurs lors de leurs études dans ce domaine qu'elles vont se rencontrer et décider de travailler ensemble.

 

Il faut dire qu'elles sont complémentaires et que chacune d'elles amène son univers à chaque projet. Leah : la mise en scène. Emilie : la direction artistique.

 

C'est donc naturellement que de leur collaboration naissent des courts métrages qui seront bien accueillis par le public : Dustland, Paper planes ou encore Le Petit Prince.

 

L'intérêt de L'Asphodèle tient donc également à l'approche très cinématographique de la mise en scène et de la scènographie. Le mélange des genres est toujours un gage de qualité.

 

La pièce est présentée par Welkinlights, qui à l'origine produisait des courts métrages, jusqu'à la rencontre de Leah avec Olivier Schmidt, dont on a parlé ici récemment à l'occasion des premières représentations de son nouveau musical "Monsieur!".

 

A l'époque, Olivier travaille sur une nouvelle version de Maison Close, Welkinlights produira le spectacle qui a été joué tout l'été au Théâtre Le Bout.

 

Si l'Asphodèle a pour origine le même sujet que Maison Close, l'histoire ainsi que les personnages sont entièrement retravaillés pour donner une nouvelle vision de ce lieu, de perdition et qui nourrit tous les fantasmes.

 

Les personnages sont à la fois riches en couleurs et en émotions et permettent à chacun de s'identifier grâce à des morceaux de vie choisis.

 

L'Asphodèle n'est pas une comédie musicale, cependant la musique tient une place importante et des chansons du répertoire français, connues de tous, viendront apporter un éclairage à l'action, grâce à la présence de Jonathan Marois, compositeur, pianiste et arrangeur. On peut donc qualifier le spectacle de pièce musicale.

 

La troupe est composée de comédiens qui viennent d'univers différents ce qui cntribue à la richesse de la pièce. Juliette Antonas, Arnaud Cordier, Estelle Donchery, Xavier Ferreira, Arnaud Laurent, Faustine Pont et Julien Veilleux donnent vie à chaque personnage avec brio.

 

Par ailleurs, Faustine Pont signe également les chorégraphies.

 

Que dire de plus, si ce n'est que pour une fois ce spectacle ne sera pas créé à Paris, mais à Bordeaux, au Théâtre Trianon, avant d'être joué dans la capitale, au Théâtre de La Reine Blanche.

 

Bref L'Asphodèle est une pièce à aller voir!

 

 

 

L'asphodèle, une pièce musicale de Leah Marciano, Mise en scène de Leah Marciano et Emilie Belina Richard, Arrangements et accompagnement musical de Jonathan Marois, chorégraphie de Faustine Pont, Direction artistique d'Emilie Belina Richard.
avec : Juliette Antonas, Arnaud Cordier, Estelle Donchery, Xavier Ferreira, Arnaud Laurent, Faustine Pont et Julien Veilleux
le 18 mars à 15h00, au Théâtre Trianon 6 rue Franklin 33000 Bordeaux.
les 21, 28 et 29 mars à 21h00 et le dimanche 25 mars à 15h00, au Théâtre de la Reine Blanche 2 bis passage ruelle 75018 Paris.
Site internet : www.lasphodele-lapiece.com

 

 

Commenter cet article

Fred Milongeroz 01/02/2012 09:04

Un beau projet. La danse au service d'une histoire!
Réveillons la société de création qui sommeille en notre société de consommation!
Bienvenue Christophe à bord du Sarmiento!

Christophe Gheeraert 12/02/2012 12:01



Merci pour l'invitation je suis ravi d'être à bord du Sarmiento!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents