Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Dominici au théâtre de Paris.

Publié par Christophe Gheeraert sur 24 Avril 2010, 15:11pm

1012-11413aae196a66dae416fdbe05d597a3-200.jpg

 

Pourquoi changer une formule qui fonctionne? Après le succès de Seznec, dont la dernière représentation a été donnée le 20 avril 2010 avec une diffusion en direct sur France 2, Robert Hossein présente une nouvelle énigme de l'histoire judiciaire de notre pays.

 

Le principe reste le même.Permettre au public du théâtre de Paris de revivre l'esentiel des douze jours du procès Dominici en deux heures de spectacle et d'être en quelque sorte juré d'assises en décidant par vote si l'accusé est coupable ou non.

 

Pour cette nouvelle production,  c'est Marc Fayet, comédien et auteur, qui signe l'adaptation du procès pour la scène, laissant à Robert Hossein le soin d'en assurer la présentation et la mise en scène.

 

Qui se souvient encore des faits? Dans la nuit du 4 au 5 aout 1952, près de la borne kilométrique portant le kilométre 32, à proximité de la ferme "des grandes termes" appartenant à la famille Dominici, sont retrouvés les corps de Jack et Ann Drummond, ainsi que de leur fille Elisabeth agée de 10 ans, sauvagement assassinés près de leur voiture sur la commune de Lurs. Très vite l'enquête menée par le commissaire Sebeille de la police de Marseille incrimine la famille Dominici, d'abord l'un des fils, Gustave qui sera le premier à signaler le massacre, puis le père Gaston, alors âgé de 75 ans, qui finit par avouer le triple meurtre, pour des motifs d'ordre sexuel, avant de se rétracter. Jugé en 1954, Gaston Dominici sera, condamné à mort, puis verra sa peine commuée à la prison à perpétuité par le Président Coty en 1957. Il sera enfin gracié en 1960 par le Président De Gaulle. Cependant, Dominici ne sera jamais réhabilité.

 

Pourtant des zones d'ombres demeurent dans cette affaire. D'abord le passé d'une des victimes, Jack Drummond, que certains décrivent comme faisant partie des services secrets britanniques, puis la présence d'un homme aperçu dans l'heure qui a précédée la découvert des corps à proximité ou à l'intérieur de la voiture par plusieurs témoins, et dont la description ne correspond ni à Jack Drummond, ni à l'un des suspects potentiels. Tout cela laisse penser qu'une enquête menée, encore une fois, à charge a pu négliger différentes pistes.

 

Alors Gaston Dominici s'est-il accusé de ces meurtres, pensant ainsi protéger l'un de ses fils? S'agit-il d'une affaire d'espionnage alors que le monde entrait dans cette période de guerre froide? Le mystère restera sans doute à tout jamais entier.

 

Il ne demeure en effet quasiment plus de témoins directs de cette histoire près de 60 ans après les faits.

 

Comment réagira le public, face à ce procès? Dominici sera-t-il prononcé coupable ou innocent? Une seule façon de le savoir : aller dès le 4 mai 2010 au théâtre de Paris.

 

 

 

 

 L'affaire Dominici de Marc Fayet-Mise en scène de Robert Hossein avec Pierre Santini, Pierre Dourlens, Yannick Debain, Gérard Boucaron, Serge Maillat, Jean-Paul Solal, Frédéric Anscombre, Jenny Bellay, Henri Deus, Luc Florian, Dominique Gould, Pierre Hossein, Vincent Labie, Geraldin Masquelier, Danik Patisson, Jean Antolinos, Maurice Patou et Dominique Roncero- Théâtre de Paris- 15 rue Blanche- 75009 Paris- Métro Trinité d'Estienne D'Orves, Blanche ou liège. Du mardi au samedi à 20h30 Matinées le samedi à 16h30 et le dimanche à 15h30 à partir du 4 mai et jusqu'au 4 juillet 2010.

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents