Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Copacabana de Marc Fitoussi

Publié par Christophe Gheeraert sur 17 Juillet 2010, 09:54am

 

 

19445613 jpg-r 760 x-f jpg-q x-20100510 124822 

 

Il est des films qui, quand on les voit, vous replonge dans les souvenirs de l'enfance. Il suffit de peu de choses, d'une image, d'un nom, d'un paysage, pour que tout remonte à la surface et vous plonge avec délice dans le familier, le rassurant. Un peu comme cette madeleine de Proust.

 

Ma madeleine de Proust : ces plages belges où j'ai passé tant de moments heureux et que l'on voit dans le nouveau film de Marc Fitoussi : Copacabana.

 

Babou est une femme qui ne s'est jamais souciée des conventions. Hors norme, elle est l'est et l'assume, se moquant bien de ce que les autres peuvent penser d'elle. Sa vie elle l'a construite au fil de ses voyages, dans lesquels elle a entraîné sa fille, Esmeralda, avant de revenir vivre à Tourcoing, où elle vivote, au rythme de la musique brésilienne qu'elle écoute en boucle. Esmeralda, quant à elle, étudiante en lettres modernes, vit une relation avec Justin, un commercial qui lui assure la stabilité qu'elle n'a pas connu dans son enfance. D'ailleurs sa relation avec sa mère est assez compliquée.

 

Un jour Esmeralda annonce à Babou qu'elle va épouser Justin et qu'elle ne souhaite pas qu'elle vienne à son mariage. Se sentant rejetée, Babou, décide de partir à Oostende pour vendre des appartements en multipropriété, histoire de prouver qu'elle peut garder un emploi et vivre comme tout le monde. Mais chasser le naturel, il revient au galop. La vraie nature de Babou resurgit très vite.

 

Dans ce film, C'est une Isabelle Huppert, légère et déjantée que l'on découvre, toute en finesse dans cette comédie sur les relations entre mère et fille et la difficulté d'être soi même face aux regards des autres. Pour l'occasion, elle donne la réplique à Lolita Chammah, qui n'est autre que sa propre fille.

Toutes les deux offrent le portrait, loin d'être idéal, d'une mère et d'une fille qui s'aiment mais n'arrivent pas à se le dire ou à se le montrer et qui n'attendent qu'une occasion pour se retrouver.

 

Une pléiade de comédiens français et belges complètent la distribution et servent une histoire à la fois drôle et tendre. A noter la participation de Luis Rego, dans le rôle de l'ami de toujours amoureux de Babou.

 

Marc Fitoussi, dont c'est le second long métrage après « La vie d'artiste », dit de Babou « qu'elle est incurablement rétive à la ligne droite et passionnée par les chemins de traverse ». Et si finalement il était là le bonheur?

 

Un film à aller voir pour retrouver Isabelle Huppert dans un registre qu'elle avait quelque peu délaissé ses derniers temps au profit d'un cinéma dit d'auteur.

 

 

Copacabana de Marc Fitoussi avec Isabelle Huppert, Aure Atika, Lolita Chammah, Jurgen Delnaet, Chantal Banlier, Magali Woch, Nelly Antignac, Guillaume Gouix.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents