Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Nieuport : Une ville sur la Mer du Nord!

Publié par Christophe Gheeraert sur 30 Juillet 2016, 09:02am

Catégories : #Lieux, #Patrimoine

 

Dans un monde où tout file à 100 à l'heure, où l'on voit les choses partir en déconfiture, on a parfois besoin de se poser un peu et de prendre le temps.

 

Quoi de mieux pour cela que d'aller près de la mer... Si habituellement, on vante les mérites de la côte Atlantique, la Méditerrannée ou éventuellement la Manche, on en oublie le charme de la côte belge et de cette Mer du Nord!

 

Le nom qui vient spontanément à l'esprit dans ce cas, c'est Ostende. Mais à quelques encâblures de là, une petite ville balnéaire présente tous les avantages d'une cité à taille humaine où il fait bon vivre! Son nom : Nieuport.

 

 

Suivez le guide! 

 

Nieuport, Nieuwpoort dans sa version néerlandaise, est située dans la province de Flandre Occidentale, à l'estuaire de l'Yser, au bord de la Mer du Nord. La ville dispose d'un port de plaisance et de pêche, pouvant accueillir actuellement plus de 2000 bateaux, ce qui est en fait le plus vaste de l'Europe du Nord.

 

Mais si le port est l'activité principale de Nieuport, ce n'est pas là son seul attrait. L'histoire de la ville est riche et le touriste y trouvera son compte à coup sûr...

 

 

C'est une tribu celte, les Morins, qui s'installe sur l'estuaire de l'Yser, plus particulièrement sur des petites îles qui émergent à marée basse. Et si le village d'irretuctibles Gaulois ne se trouvait en Armorique, mais en Flandre?

 

Les Belges sont considérés comme les plus braves de tous les Celtes et ce n'est pas une légende...

 

 

Les romains ont voulu s'emparer de l'endroit et les Morins leur ont opposé une véritable guérilla qui a effrayé César. Surgissant de leurs abris tels que la Isera Portus, les Celtes ont repoussé les légions romaines qui sont pourtant réputées invicibles.

 

 

Pour justifier sa défaite, César parle alors de la région comme d'un "Marais sans nom, où l'on peut difficilement faire la différence entre terre et mer, qui subit des marées terribles et est peuplé de gens misérables qui vivent sur des tertres pour garder les pieds au sec."

 

Cependant, malgré cette première victoire des Morins, ces derniers ont dû se soumettre aux sucesseurs de César et leurs ports, parmi lesquels Boulogne, ont été utilisés pour la navigation vers la Bretagne.

 

A la chute de l'Empire Romain, les Saxons, les Suèves et les Frisons occupent successivement la région. C'est durant cette période, qu'une seconde transgression maritime dite "dunkerquienne" se produit. Plus de la moitié de la Flandre Occidentale et une partie de la Flandre française sont innondées. Seules des îles couvertes de dunes émergent tout le long de la côte.

 

A partir du IXème siècle, des villages font leur apparitions, dans la région : Lo en 841, Alverigem en 857, Veurne en 860. Les peuples du Houtland reprennent peu à peu possession des terres près de la plage et construisent une digue qui sert de protection. 

 

Au XIème siècle,  on compte une nouvelle transgression dunkerquienne, la mer envahit une dernière fois la Flandre Occidentale.  Les habitants trouvent alors refuge sur les terres émergées telles que Zandhoofd.  Le bras nord de l'Yser s'ensable progressivement comme le port de Lombardsijde. Ce qui conduit le Comte de Flandre Philippe d'Alsace à créer un port à l'emplacement de Zandhoofd. En 1163, Le Comte de Flandre confère une charte à Novus Portus (nouveau port). C'est ainsi que la ville prend le nom de Nieuport, et c'est la pêche au hareng qui en devient la principale ressource économique.

 

 

En 1385, Philippe le Hardi fait fortifier la ville. Nieuport a connu de nombreux sièges compte tenu de sa situation stratégique. le plus célèbre est celui qui se déroule du 19 au 28 juin 1489. Les habitants, hommes comme femmes, sous la direction de Jan Turpin repoussent l'offensive des des Français et des Brugeois.

 

Durant la Guerre de Quatre Vingts Ans, le 2 juillet 1600 se déroule la Bataille de Nieuport. Elle oppose l'armée hollandaise, commandée par Maurice de Nassau, aux Espagnols dirigés par Albert de Habsbourg.  l'armée espagnole se met en bataille rangée. Faute de ravitaillement et de l'appui de la population et devant des Hollandais, qui peuvent compter sur le renfort d'un corps expéditionnaire anglais, les Espagnols sont contraints d'abandonner leur marche sur Dunkerque.

 

La bataille de Nieuport de Paulus Van Hillegaert

 

Nieuport sera une nouvelle fois assiégée pendant la guerre de la Première Coalition. En juillet 1794, le Général Moreau et Dominique Joseph Vandamme, vont s'emparer de la ville où se trouvent de nombreux réfugiés français.

 

Alors que Joseph II avait fait démanteler les remparts de la ville en 1785, ils sont reconstruits en 1822, puis définitivement détruits en 1866.

 

Durant la Bataille de l'Yser, qui a lieu du 17 au 31 octobre 1914, la ville est entièrement détruite par les bombardements. Comme ce fut le cas pour la ville d'Ypres, de nombreux bâtiments historiques sont reconstruits dans le style original, comme la halle aux Grains ou l'Eglise Notre Dame.

 

 

Après la Seconde Guerre Mondiale, en 1949, Nieuport s'étend en absorbant des parties de Lombardsijde, Westende et Ramskapelle, sans oublier Nieuport-Bain qui se trouvait jusque là sur le territoire d'Oostduinkerke. En 1971, les communes de Ramskapelle et Sint Joris sont entièrement annexées, et Nieuport s'étend dès lors sur un territoire  de 31 km².

 

La ville compte aujourd'hui 11384 habitants et projette d'étendre ses activités portuaires avec la construction d'un nouveau port de plaisance.

 

Mais au delà de ces évènements historiques, la ville fut également marquée par des faits plus surréalistes...

 

La légende de Jeanne Panne...

 

 

Jeanne est la fille de Jan de Deyster et de Cathelijne Goossen. Jan de Deyster était soupçonné de sorcellerie à Sint Joris.

 

En 1617, Jeanne de Deyster épouse Jan Panne, qui tient une boulangerie dans la Sinte Mariestraat, à l'emplacement de l'actuelle Recolletenstraat. De cette union, naîtront 12 enfants. Comme c'était souvent le cas à l'époque, 11 des enfants du couple vont mourir de mort naturelle. En 1650, seul Joorkin Panne vit encore.

 

Jeanne est une commerçante roublarde, qui n'hésite pas à frauder avec l'impôt sur le blé.

 

La nature n'avait pas été généreuse avec la boulangère. Ses tempes étaient marquées par des tâches de naissance, son corps était couvert de traces d'abcès et sous son sourcil droit, une marque rouge et ronde s'imposait pour terminer le portrait...

 

En 1648, Jeanne Panne, alors veuve, est sur le point de se remarier avec Frans de Baenst de Pervijze. Les bans sont publiés et les futurs époux célèbrent l'évènement à la lueur des bougies. Durant les festivités, Jeanne quitte l'assemblée et se rend dans son magasin. Lorsqu'elle revient, elle déclare à Frans, que l'esprit de son défunt mari la priverait de l'usage de la parole si elle se remariait. Les noces sont donc annulées.

 

 

La réputation de Jeanne est alors mise à mal par les accusations de Jan Jacobs et de la mère de Ryckewaert Schroo. Ces derniers prétendent que la fille de Jan et Ryckewaert sont morts mystérieusement après la visite de Jeanne.

 

Elle est arrêtée le 10 mai 1650, et le bourgmestre et les échevins de la ville la condamnent à la torture. Devant porter le carcan, elle est examinée le 12 mai par un certain Monsieur Andries, Inspecteur criminel de la ville de Bruges. Ce dernier constate que la tâche que porte Jeanne sous son sourcil, est insensible aux piqûres d'épingles. C'est ce qu'on appelle le stigma diabolicum, preuve selon laquelle la boulangère a pactisé avec le démon.

 

Après une tentative d'exorcisme, Jeanne Panne est mise au carcan le soir même. Les frais du procès sont à la charge de la condamnée et ses biens sont confisqués.

 

Le 13 mai 1650, elle jure sur la Sainte Croix de renier le diable et implore la miséricorde divine. Elle est libérée du carcan. Le lendemain, Jeanne confirme ses aveux "libre et hors torture". Elle est condamnée au bûcher. L'exécution se déroule le 16 mai 1650.

 

 

Comme quoi il n'y a pas qu'à Salem qu'on brûlait les sorcières...

 

Quelques lieux incontournables de la ville.

 

 

Juste à côté de l'hôtel de ville de Nieuport se trouve la Stadshalle. L'origine de ce bâtiment remonte en 1280 et s'inscrit dans le style gothique. Entièrement détruite durant la Première Guerre Mondiale, la halle a été reconstruite entre 1921 et 1923 dans le style et avec les matériaux de l'époque. Son beffroi a une hauteur de 35 métres, classé en 1938, il est inscrit depuis 1999 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

 

La Sint-Laurenstoren (tour St Laurent) est un vestige d'une ancienne église du XIVème siècle. La religion et le militaire n'étant pas très éloignés, l'édifice fut transformé en chateau fort avant de devenir tour à tour poste d'observation puis réserve de poudre. Les bombardements de 14-18 ont détruit partiellement la tour, dont la hauteur actuelle est du tiers de sa taille d'origine.

 

 

Le tribunal de justice de paix, qui se situe dans la Langestraat, était à l'origine l'hôtel de ville. Comme la Stadshalle, le bâtiment a été restauré en 1924. Au dessus du portail d'entrée on trouve une Vierge à l'Enfant, copie d'une statue de Pierre-Jean Braecke. L'originale a été exposée jusqu'en 1988.

 

 

En 1938, l'architecte Julien de Ridder et le sculpteur Karel Aubroeck conçoivent un monument à la gloire du Roi Albert 1er. Il est composé d'une rotonde de 30 métres au centre de laquelle trône une statue équestre d'Albert 1er. Depuis le toit accessible par un escalier ou un ascenceur on a une vue imprenable sur la vallée de l'Yser.

 

 

Nieuport est également un port de pêche, le troisième de Belgique après Ostende et Zeebruges. Le marché où le poisson est vendu à la criée date de 1952. Il a été étendu en 1972.

 

 

De Ganzepoot est un impressionnant dédale d'écluses qui relie le chenal de l'Yser à six voies de navigation.

 

 

L'Yser compte aussi son monument l'Ijzergedenkteken. Il s'agit d'une oeuvre du sculpteur Pierre-Jean Braecke, qui s'élève près d'une des écluses du Ganzepoot. Inauguré en 1930, le mémorial représente une femme debout sur une haute colonne. Elle se détourne de l'envahisseur allemand qui vient de l'est. Elle tient dans ses mains la couronne de Belgique. Le monument est entouré de quatre figures de soldats symbolisant la résistance à l'ennemi, un aveugle, un blessé, un malade et un valide.

 

Une escapade à Nieuport Plage...

 

 

En véritable station balnéaire de la côte belge, on trouve encore à Nieuport Plage quelques trésors d'architecture de la première partie du XIXème siècle. parmi lesquels la White Residence construite en 1924, dans le pure style art déco ou encore la villa Crombez, qui date de 1923, de style normand.

 

 

A l'embouchure de l'Yser se dresse fiérement un phare, rayé de blanc et de rouge, construit en 1949. haut de 24 mètres on le reconnait de loin. Le gardien du phare s'en est allé en 1963. Il est aujourd'hui commandé à distance par la magie de l'électronique.

 

 

Mais Nieuport, c'est aussi une réserve naturelle, De Ijzermonding. 135 hectares qui constitue un véritable biotope de dunes. La réserve, inaugurée en 2003, est entre autre accessible en empruntant le bac qui relie Nieuport Plage à la rive droite de l'Yser.

 

 

 

 

Créé en 1961,  le port de plaisance est situé en aval du port de pêche. sa capacité est actuellement de 2000 yachts en provenance essentiellement de l'Europe du nord.

 

 

Pour finir la visite de Nieuport Plage, deux statues à ne pas manquer : la Déesse du Vent, oeuvre de Antoon Luyckx et Searching for Utopia de Jan Fabre.

 

 

Nieuport accueille les Fêtes de la Saint-Bernard. Les festivités en honneur du Saint patron de Nieuport Plage se déroulent durant trois jours en août. C'est un rassemblement de chiens de race Saint-Bernard venus de tout le pays et parfois même d'au delà des frontières.

 

 

Tous les deux ans, les fameux géants des Flandres sont à l'honneur pour un défilé qui sillonnent les rues de la villes. L'occasion d'admirer le géant de Nieuport, Jan Turpin, qui a soutenu le siège de 1489. Conçu en 1963, il s'agit là du plus grand géant porté d'Europe avec ses 10.60 métres. Il ne faut pas moins de 24 porteurs pour qu'il arpente les rues.

 

 

Voilà donc quelques attraits de Nieuport. Un dépayssement à quelques centaines de kilomètres de Paris, loin des plages habituelles, mais qui, j'en suis sûr ne vous laissera pas indifférents.

 

Alors on y va?

 

 

Pour plus d'informations : http://www.nieuwpoort.be/nieuwpoort/view/fr/nieuwpoort/tourisme

Nieuport : Une ville sur la Mer du Nord!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents