Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


L'Eveil du Printemps : une plongée dans l'adolescence...

Publié par Christophe Gheeraert sur 8 Novembre 2014, 10:07am

Catégories : #Théatre

 

 

"La jeunesse est une douleur si ancienne, en manque de compréhension..." Ces quelques mots tirés d'une chanson de Balavoine (Petite Angèle) sont intemporels et réflètent bien les difficultés de toute une génération à trouver sa place dans la société... 

 

Et cette jeunesse est une thématique bien connue des auteurs, scénaristes qui s'en inspirent très souvent. Le cinéma et la télévision en ont fait le sujet de prédilection de nombreux films et séries plus ou moins réalistes. De la comédie romantiques rose bonbon (La Boum, Dawson) à la réalisation proche du documentaire sans concessions (Skins), il y en a pour tous les goûts. 

 

Et le théâtre dans tout ça? Bonne question! Et bien le théâtre n'est pas en reste, bien au contraire. Et s'il ne fallait citer qu'un seul exemple, on parlerait sans aucun doute de l'Eveil du Printemps. Cette pièce de Frank Wedekind, écrite en 1890, est une référence en matière de spectacle sur la jeunesse. 

 

Frank Wedekind... Un auteur dont le style a bouleversé la dramaturgie allemande classique et qui d'une certaine façon a ouvert une voie royale au mouvement expressionniste allemand des années 20. 

 

Frank Wedekind

 

Le théâtre de Wedekind c'est une critique acerbe de la bourgeoisie, le pudique voile levé sur les tabous sexuels, cette volonté de voir le peuple s'émanciper, en usant de tous les procédés dramatiques, de la farce au vaudeville, du drame au cirque. 

 

Pas étonnant que son oeuvre ait connu la censure, les difficultés à être montée et a provoqué l'inquiétude de nombreux directeurs de théâtre... Malgrè une longue période de répression (il fit même de la prison), il finit par obtenir des autorités une certaine liberté d'expression, et le public allemand de l'époque a finalement compris que le théâtre de cet auteur décalé n'était que le reflet de la société et qu'il a fait émerger ce que l'on appelle le "théâtre vivant". 

 

Né à Hannovre en 1864, Frank Wedekind est le fruit de l'amour d'un médecin et d'une cantatrice qui avaient fui l'Allemagne pour des raisons politiques et qui se sont rencontrés aux Etats-Unis. 

 

Alors que son père souhaite que Frank fasse son droit, ce dernier a une vraie attirance pour les arts et les saltimbanques. Il commence sa carrière comme responsable du service publicité de Maggi à Zurich. En 1889, il regagne Berlin, puis Munich où il commence à écrire L'Eveil du Printemps (Frühlings Erwachen). 

 

Couverture originale

 

Cette pièce avant-gardiste, sous-titrée "Une tragédie Enfantine", raconte le parcours d'adolescents et de leur prise de conscience de leur présence au monde. Mais difficile de s'imposer quand on est issu d'une société surannée. Alors Wendla, Melchior, Martha et Moritz, vont tenter d'exister et de faire exploser le carcan familial et les conventions sociales. Découverte de soi et des autres, découverte aussi d'une sexualité dont on ne leur a jamais parlée...

 

Tania Markovic et Juliette Raynal

 

C'est la confrontation entre deux mondes, celui de jeunes gens à peine sortis de l'enfance et qui doivent tant bien que mal se frayer un chemin vers le monde des adultes... Adultes qui leur semblent si loin et incapables de leur donner la réponse à toutes ces questions qu'ils se posent... Alors c'est entre jeunes, qu'ils se confient, et qu'ils dévoilent ce qu'ils savent, leurs interrogations et cette notion de limites et d'autorité qui s'impose à eux. 

 

Sulfureux ce sujet... A tel point que la pièce écrite entre l'automne 1890 et le printemps 1891, fut interdite. Il faut attendre 1906 pour que L'Eveil du Printemps soit créée à Berlin dans une mise en scène de Max Reinhardt. 

 

Et bien que la pièce fut jouée à quelques reprises en France, elle est finalement assez mal connue du grand public et c'est bien dommage.

 

Il aura fallu l'adaptation musicale "Spring Awakening" de Steven Sater et Ducan Sheik (qui a révélé Lea Michele) pour susciter un nouvel intérêt sur une oeuvre quelque peu oubliée. 

 

Juliette Raynal et Mathieu Husson 

 

Et cet Eveil du Printemps, c'est au coeur de l'automne parisien qu'il connait le succès grâce à la Compagnie du Chat Noir. 

 

Jusqu'au 18 décembre, Lea Sananes, Valentin Besson, Mathieu Husson, Tania Markovic et Juliette Raynal investissent le Théâtre Pixel tous les jeudis pour revisiter et réinventer cette pièce d'une justesse incroyable. 

 

L'Eveil du Printemps trouve ici un nouveau souffle grâce à la mise en scène de Lea Sananes, aidée par la scénographie simple et pourtant si forte de Jules Le Bihan , les chorégraphies de Hugo Vermeilles et l'illustration musicale de Morse. 

 

La force de cette adaptation c'est aussi le choix des comédiens qui incarnent les personnages de cette pièce avec talent et qui ne devraient pas vous laisser indifférents. (Il y a fort à parier qu'on entende encore longtemps parler d'eux!)

 

Valentin Besson et Mathieu Husson

 

Certes, les choses ont changé depuis la fin du XIXème siécle, le contexte n'est plus le même. Cependant la difficulté de ce passage obligé qu'est l'adolescence est toujours bien vivante. Pas simple d'accepter les transformations physiques et psychiques, de s'accepter, d'accepter les autres, d'apprendre à s'aimer, de gérer l'attirance pour l'autre et de trouver sa place....

 

Valentin Besson et Lea Salanes

 

A tel point que l'Eveil du Printemps est une pièce qui est et restera toujours d'actualité.

 

C'est un spectacle sur et pour les jeunes, mais pas seulement... C'est un spectacle à voir en famille! Histoire de retrouver un peu de ce que l'on a vécu, ce que vivent nos jeunes et de comprendre cette jeunesse... Pour qu'elle ne soit plus une "douleur ancienne". 

 

Histoire aussi de créer un dialogue inter-générationel... 

 

Alors foncez au Théâtre Pixel, car il reste encore quelques représentations et que le bouche à oreilles fonctionnant plutôt bien, le spectacle se joue regulièrement à guichet fermé. .  

 

 

 L'Eveil du Printemps de Frank Wedekind, mise en scène de Lea Sananes, scènographie de Jules le Bihan, chorégraphies de Hugo Vermeille, illustration musicale Morse, avec Lea Sananes, Juliette Raynal, Tania Markovic, Valentin Besson et Mathieu Husson. 

 

Tous les jeudis à 19h45 au Théâtre Pixel 18 rue Championnet 75018 Paris, jusqu'au 18 décembre 2014. 

 

Pour plus d'informations : https://www.facebook.com/pages/Chat-Noir/1422266614691116

et sur le site du théâtre Pixel : http://www.theatrepixel.com

L'Eveil du Printemps : une plongée dans l'adolescence...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents