Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Sia : Une chanteuse qui refuse la notoriété...

Publié par Christophe Gheeraert sur 18 Août 2014, 19:05pm

Catégories : #musique

 

Impossible de passer à côté de son titre qui est le tube de l'été, et pourtant vous ne connaissez sans doute pas son visage. Si l'on entend partout son "chandelier" qui résonne comme un cri du coeur, elle refuse de se montrer. 

 

Un clip, qui personnellement me met mal à l'aise, dans lequel on voit une jeune danseuse de 11 ans, Maddie Ziegler, exécuter une chorégraphie pour le moins intriguante, et en fond sonore, un Chandelier interprété par une chanteuse australienne Sia. 

 

 

Il y a quelques mois, lors d'un passage dans le " Ellen Degeneres show", Sia est apparue de dos durant toute sa prestation, tandis que Maddie Ziegler reprenait cette danse qui illustre le clip. 

 

 

Mais qu'est-ce qui peut expliquer ce refus de notoriété? Est-ce un effet de promotion, une façon de faire le buzz ou un réel malaise face une médiatisation à outrance? 

 

 

Pourtant Sia Furler n'en est pas à son premier disque. "1000 Forms of Fear" est en effet son 6ème album. Elle est aussi un auteur compositeur très recherché des stars, on lui doit en effet le "Diamonds" de Rihanna, "Blank Page" pour Christina Aguilera, "Firework" pour Katy Perry, ou encore "Pretty Hurts" pour Beyoncé. Récemment c'est Céline Dion qui a fait appel à Sia pour son album en anglais avec le titre "Loved me back to Life". . 

 

Sia Furler est également une habituée des bandes originales de films. On entend ses titres sur des long-métrages comme 36 quai des Orfèvres, Prince of Persia, Twilight Chapître III Hésitation, 

 

Un travail de l'ombre qui semble lui convenir, comme elle le déclarait dans Billboard Magazine : "J'arrive à rester à la maison avec les chiens, à enregistrer dans un placard dans le bureau, à tout envoyer et, si je suis chanceuse, à gagner des millions de dollars."

 

 

Mais d'où vient ce besoin d'anonymat? Peut être qu'il faut chercher dans la vie privée de Sia Furler. 

 

En 1997, elle quitte l'Australie pour aller s'installer à Londres. Peu de temps avant son arrivée; son petit ami, qu'elle devait rejoindre, meurt renversé par une voiture. Un traumatisme pour la jeune femme. Elle dira plus tard que son premier album "Healing is Difficult" est entièrement consacré à la mort de son ami et au désir de surmonter cette épreuve. Pendant l'enregistrement de "Colour the Small One", elle fait une dépression nerveuuse et doit suivre une psychothérapie. 

 

 

Une certaine fragilité qui ne fait pas bon ménage avec une notoriété naissante. 

 

Le New York Times lui a consacré un portrait dans lequel on apprend que son malaise face à la notoriété a augmenté la dépendance à la drogue et à l'alcool de Sia et que son comportement est devenu de plus en plus sombre. Ainsi, en mai 2010, la chanteuse a contacté un trafiquant de drogue pour lui acheter une grande quantité de stupéfiants. Elle envisageait de tout prendre à la fois et elle a écrit une lettre d'adieu. 

 

Ce côté sombre ressort dans les chansons qui composent 1000 Forms of Fear. C'est un album touchant et profond qui ne laisse pas indifférent. Sia Furler sera encensée par certains, détestée par d'autres, c'est le lot de chaque artiste. 

 

Il est évident qu'on aimerait entendre ces chansons en live, mais compte tenu du fait que Sia Furler déclarait dans un tweet "Pas de tournée, pas de promo, juste de la musique". il faudra je pense se contenter de l'écoute de l'album. 

 

Mais c'est déjà un plaisir énorme!

1000 Forms of Fear, le nouvel album de Sia Furler. 

 

Pour plus d'informations : http://siamusic.net/

Sia : Une chanteuse qui refuse la notoriété...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents