Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Quand la mode des années 50 est à l'honneur!

Publié par Christophe Gheeraert sur 23 Juillet 2014, 18:00pm

Catégories : #Exposition

 

On peut se poser la question. La mode est-elle un art? Non je ne vous demanderais pas de disserter sur ce thème. 

 

Personnellement je pense que oui. De nombreux créateurs travaillent d'ailleurs régulièrement pour créer les costumes d'opéras, de pièces ou de musicals. 

 

 

La mode est aussi le reflet d'une société, d'une époque et d'une façon de vivre. Elle nous apprend donc beaucoup de choses sur notre histoire. Le Musée Galliera a donc toute sa place parmi nos musées parisiens! 

 

Ce musée de la mode compte une collection incroyable de costumes et vêtements qui renaissent sous les yeux des visiteurs en fonction d'expositions temporaires toujours enrichissantes. 

 

 

Depuis le 12 juillet et jusqu'au 2 novembre, ce sont les années 50 qui sont mises à l'honneur. Plus particulièrement, la période 1947 à 1957. Dix années qui marquent l'immédiate après guerre, la reconstruction du pays et une envie de redonner un sens à une mode qui est restée en berne durant la Seconde Guerre Mondiale. 

 

 

Et tout est à inventer ou à réinventer. D'une mode choc et chic reprenant des éléments tels que la guêpière, le jupon, les jupes à corolle, les escarpins pointus et à talons aiguilles, les imprimés fleuris ou à rayures, les tailleurs, les robes bustiers-fourreaux cottoient les corsaires et les jeans et les pulls moulants... C'est ainsi que s'exprime la mode des années 50. 

 

Le choix de commencer l'exposition par l'année 1947, n'est pas un hasard. Il s'agit là d'un tournant dans l'histoire de la mode. C'est en effet en 1947 que Christian Dior lance la première collection de sa maison de couture et il va révolutionner la mode féminine. La femme aura la poitrine marquée, la taille soulignée, les hanches arrondies et la jupe ample. Ce qui necessite du tissu, beaucoup de tissu, un scandale dans une France qui manque de tout... Et ce que Carmel Snow, rédactrice en chef du Harper's Bazaar, qualifie de New Look devient le symbole de ce que la mode sera pendant la décennie qui commence. 

 

Mais Dior n'est pas le seul à réinventer un style. Balenciaga lance la ligne "Tonneau" au volume s'évasant dans le dos et autour de la taille, quand Chanel crée la rupture en 1954 à coups de tailleurs droits et stricts. 

 

 

Ce renouveau qui voit le jour durant les années 50 est décisif pour la Haute Couture française qui est particulièrement fragilisée depuis la crise de 1929 et plus encore avec la guerre qui vient à peine de se terminer. Cette Haute-Couture va devenir éternelle! Aux côtés de ceux qui font la mode depuis des décennies, tels que Jacques Heim, Chanel, Schiapparelli, Balenciaga ou jacques Fath, de nouveaux créateurs font leur apparition. Ils se nomment Pierre Balmain, Christian Dior, Jacques Griffe, Hubert de Givenchy, Pierre Cardin. Autant de noms qui font encore la mode de nos jours. 

 

 

Si la mode française s'appuie sur ces stylistes qui sont synonymes de luxe,d'élégance et d'innovation, elle n'en perd pas cependant la nécessité de se convertir à ce qu'on appelle le "Prêt-à-Porter". Ainsi dès 1950, Jacques Fath, Robert Piguet, Paquin, Carven et Jean Dessès fondent "Les Couturiers Associés", la première société spécialisée dans la diffusion sous licence de prêt-à-porter de couturiers. 

 

 

Et ça fonctionne puisque dans cette décennie 50, la couture et le prêt-à-porter est l'un des premiers secteurs économiques en France. Ils s'imposent également comme un laboratoire de la mode. Ce nouvel âge d'or de la Haute-Couture, permet à Paris de regagner son titre de capitale mondiale de la mode. 

 

Pour nous conter l'évolution essentielle de la mode, ce ne sont pas moins de 100 modèles et accessoires qui sont ainsi exposés. Ces pièces sont issues des collections du Palais Galliera et sont griffées par les plus célèbres couturiers, comme par des maisons quelque peu oubliées aujourd'hui, telles que Jean Dessès, Madeleine Vramant ou Lola Prusac. On comprend ainsi les changements qui marquent la silhouette de 1947, avec la naissance du New look à 1957, avec la disparition de Christian Dior et l'avènement d'un autre génie de la mode Yves Saint-Laurent! 

 

Dix années essentielles, tant au niveau de la mode, que pour la société française dans sa globalité, que cette exposition met en lumière. 

 

Alors, n'hésitez pas à vous rendre au Palais Galliera, pour y découvrir des modèles hors du commun! 

 

 

Les Années 50, La Mode en France 1947-1957, une exposition jusqu'au 2 novembre 2014, au Musée de la Mode, Palais Galliera 10 avenue Pierre 1er de Serbie 75016 Paris. 

 

Du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00 (sauf jours fériés) et Nocturne jusqu'à 21h00 le jeudi. 

 

Toutes les informations : http://www.palaisgalliera.paris.fr

 

 

Quand la mode des années 50 est à l'honneur!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

serrurier paris 6 24/07/2014 10:41

Je vous félicite pour votre critique. c'est un vrai exercice d'écriture. Développez

serrurier paris 16 24/07/2014 10:12

Je vous applaudis pour votre paragraphe. c'est un vrai état d'écriture. Développez

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents