Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Ecouen : A la découverte de la Renaissance...

Publié par Christophe GHeeraert sur 25 Juillet 2014, 06:02am

Catégories : #Monuments, #Patrimoine

 

Toujours dans la série de ces endroits chargés d'histoire que l'on peut découvrir à quelques encâblures de notre capitale, aujourd'hui je demande Ecouen. 

 

Cette petite ville du Val d'Oise est le berceau d'un magnifique château qui accueille le Musée de la Renaissance. 

 

L'histoire de ce château commence en 1538, lorsque que le Connétable de France, Anne de Montmorency, qui fut au service de François 1er puis de Henri II, fit construire une demeure dans le style de l'époque. 

 

Anne de Montmorency

 

Pour cela, on rasa l'ancienne forteresse médiévale qui s'y trouvait. Ecouen n'est qu'une des nombreuses possessions de Montmorency. Il disposait en effet de plus de 130 châteaux et 600 fiefs. Le Connétable de France était l'homme le plus puissant du royaume et le rival de la famille de Guise. 

 

L'architecture du château d'Ecouen témoigne des ambitions de Montmorency, mais également de sa puissance. Grand ami de François 1er, il était tombé sous le charme des palais de la renaissance italienne qu'il avait découvert lors des guerres d'Italie. C'est donc tout naturellement qu'il s'en inspira pour la construction d'Ecouen. L'immense fortune de la famille de Montmorency, ainsi que les faveurs royales, lui ont permis d'aller au bout de son rêve. 

 

 

Selon les plans d'origine de 1538, le château devait être un quadrilatère flanqué de quatre pavillons d'angle. En 1547, Montmorency fait appel à Jean Bullant, architecte reconnu à qui l'on doit l'église Saint-Accuel à Ecouen, le Palais des Tuileries ou encore l'Hôtel de la Reine. Bullant achève l'aile nord du château et construit le portique de l'aile sud, qui doit abriter l'Esclave Mourant et l'Esclave Rebelle, deux statues de Michel Ange, que le roi Henri II lui a offertes. 

 

 

De nombreux artistes européens sont mis à contribution pour la construction et la décoration d'Ecouen, parmi lesquels Jean Goujon, Bernard Palissy ou Masseot Abaquesne. 

 

La volonté de faire du château d'Ecouen un lieu luxueux est évidente. On y trouve vitraux, sculptures, pavements, lambris, peintures, marbres, orfévreries, tapisseries, des émaux et fontes, des poteries. La construction s'achève en 1555. 

 

 

Le château devient très vite un lieu de villégiature du Roi Henri II, qui dispose d'une aile entière. Il y séjourna régulièrement. C'est d'ailleurs en ce lieu qu'il promulguera l'Edit d'Ecouen, prélude aux guerres de religion, par lequel il ordonne de tuer sans procès les protestants, fauteurs de trouble. Henri II meurt quelques mois plus tard, quant à Anne de Montmorency, il sera tué lors de la Bataille de Saint-Denis. 

 

 

Bien plus tard, le petit-fils d'Anne de Montmorency, Henri II de Montmorency, qui avait organisé une rebellion contre Richelieu est exécuté en 1632. Avec lui, s'éteint la branche aînée des Montmorency. Louis XIII confisque alors Ecouen et le donne à Charlotte d'Angoulême. La descendance de celle-ci lègue le domaine à la famille des Condé, qui possède également Chantilly. 

 

Henri II de Montmorency

 

Le parc que l'on peut voir actuellement est l'oeuvre de Jules Hardouin-Mansart. 

 

 

En 1797, l'aile ouest du chateau est détruite par les Condé. De nombreuses fresques et oeuvres d'art disparaisent. On en retrouva certaines dans la ville d'Ecouen ou dans la forêt. 

 

 

Comme ce fut le cas pour de nombreux châteaux, à la Révolution Française, Ecouen est confisqué et perd son rôle de résidence. Il est transformé dans un premier temps en hôpital, puis en prison, en lieu de lieu de réunion d'un club patriotique. 

 

En 1805, Napoléon y ouvre une Maison d'éducation de la Légion d'Honneur. Des jeunes filles de personnalités décorées y sont accueillies. En 1807, une nouvelle aile est bâtie pour remplacer celle qui a été détruite. 

 

 

A la Restauration, le Roi Louis XVIII rend le château aux Condé. Mais ces derniers n'entretiennent pas Ecouen. 

 

En 1850, Louis-Napoléon Bonaparte décide d'implanter à nouveau à Ecouen la Maison d'éducation de la Légion d'Honneur. Elle y restera jusqu'au 1962. 

 

C'est au cours du XIXème siècle que la Fontaine Hortense est construite dans le parc du château par Eugène de Beauharnais. 

 

 

Ecouen est placée sur la liste des Monuments Historiques en 1862. Il faut cependant attendre 2007 pour que l'ensemble du domaine soit classé. 

 

En 1962, la Maison d'éducation de la Légion d'Honneur quitte définitivement le château qui est cédé au ministère des Affaires Culturelles. A l'époque, André Malraux recherche un lieu susceptible d'accueillir les collections nationales de la Renaissance, dont une grande partie est stockée à l'Hôtel de Cluny à Paris. 

 

Il faut cependant que l'endroit soit vaste pour accueillir les tapisseries de David et Bethsabée qui mesurent 75 mètres de long. Ecouen qui a les dimensions parfaites pour cela et qui désormais partie du partimoine national est choisi pour devenir le Musée national de la Renaissance. 

 

Ce choix est d'autant plus judicieux que son architecture qui n'a rien à envier aux châteaux de la Loire, en fait un témoignage de l'art Renaissance français. D'importants travaux sont effectués et le musée est inauguré en 1977. 

 

Le château d'Ecouen est le seul musée en France consacré à cette période. Au fil de ses 32 salles, on peut y admirer une collection exceptionnelle d'orfèvrerie, des céramiques ottamanes, des émaux peints de Limoges, la collection d'armes d'Edouard de Beaumont, des terres cuites de Masséot Abaquesne, ainsi que des pièces de céraminiques que l'on doit à Bernard Pallisy. 

 

 

Sans oublié les tapisseries consacrées à l'histoire de David et Bethsabée. Tissées à Bruxelles dans les années 1515-1520, elles auraient appartenu à Henry VIII d'Angleterre. 

 

Les collections d'Ecouen comptent également de nombreuses pièces de mobilier. 

 

 

Le château d'Ecouen se visite pour plusieurs raisons, d'abords parce que son architecture et son histoire sont particulièrement riches. De plus, on peut découvrir le savoir-faire des artistes  de la Renaissance au travers des oeuvres exposées. Si la plupart des pièces qui s'y trouvent sont de l'époque du château, la plupart ne proviennent pas du mobilier original d'Ecouen. Il fut en effet dispersé à la Révolution Française. On en trouve d'ailleurs une partie à Chantilly. Les décors intérieurs du château présentent donc des reconstitutions des salles d'origine où sont exposées des collections riches et représentatives de l'Art Renaissance. 

 

 

Un dernier aspect n'est pas à négliger. Les Jardins à la Française sont particulièrement bien entretenus par une équipe de paysagistes qui depuis les années 70, s'efforce de rendre au parc l'aspect qu'il avait au XVIème siècle. 

 

Le château accueille également régulièrement des manifestations, spectacles, expositions qui permettent à Ecouen de retrouver son faste d'antan et de vivre encore de nos jours. 

 

Je vous souhaite donc une excellente visite et vous donne rendez-vous très vite pour un nouvelle découverte! 

 

 

Musée National de la Renaissance, Château d'Ecouen rue Jean Bullant 95440 Ecouen. Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 9h30 à 12h45 et de 14h00 à 17h45. 

 

Pour toutes les informations : http://preprod.musee-renaissance.fr/

 

Ecouen : A la découverte de la Renaissance...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents