Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Dirty Dancing : Du grand écran à la scène!

Publié par Christophe Gheeraert sur 3 Juillet 2014, 17:53pm

Catégories : #Théatre

 

 

"On laisse pas Bébé dans un coin"... Cette réplique devenue culte fait partie de celles que toutes les filles connaissent. Je sais ça peut paraître sexiste de dire ça... Pourtant, même la comédienne Virginie Hocq le démontre dans l'un de ses sketches, la gent féminine est capable de prononcer chacun des dialogues du film Dirty Dancing. 

 

Comédie romantique par excellence, Dirty Dancing, sera à l'affiche du Palais des Sports à partir du 15 janvier 2015, dans sa version comédie musicale. 

 

L'occasion de revenir sur ce qui est devenu un classique du cinéma des années 80 et sur son passage à la scène était trop tentante... 

 

 

Dirty Dancing est donc sorti le 21 aout 1987. Et le moins que l'on puisse dire c'est que son succès était bien loin d'être une évidence. 

 

Tout commence avec la scénariste Eleanor Bergstein, auteur du scénario du film "It's My Turn" avec Michael Douglas en 1980. Dans ce long-métrage, une scène de danse érotique est censurée, ce qui est frustrant pour l'auteure. 

 

C'est à la suite de cela qu'Eleanor se lance dans l'écriture d'un nouveau scénario, basé presque entièrement sur la danse. Elle va s'inspirer de ses propres souvenirs d'adolescence. 

 

Fille benjamine d'un médecin juif new yorkais, surnommée "Baby", elle passe ses vacances dans les Catskills, durant lesquelles elle participe à des compétitions de Dirty Dancing. En 1984, elle rencontre à Eileen Miselle de la MGM qui a le coup de coeur pour cette histoire. Elle forme alors une équipe avec la productrice Linda Gottlieb. 

 

Elles décident de transposer l'histoire en 1963. Si le personnage de Baby est très largement inspiré de l'adolescente que fut Eleanor Bergstein, le personnage de Johnny, quant à lui est basé sur les histoires qu'un professeur de danse, Michael Terrace, lui a racontées lors de leur rencontre dans les Catskills en 1985, alors qu'elle faisait des recherches. 

 

Le pitch... Eté 1963, Frances, surnommée Baby, passe ses vacances avec ses parents et sa soeur dans les Catskills à la pension de famille des Kellerman. Très vite elle sympathise avec le personnel et tombe sous le charme d'un professeur de danse, Johnny. Malgré le désaccord de son père, elle va vivre une histoire d'amour avec le beau professeur et va même devenir sa partenaire... 

 

Le script du film est terminé en novembre 1985. Mais les dirigeants de la MGM changent et le scénario est remisé aux oubliettes. Eleanor Bergstein proposera Dirty Dancing à plusieurs studios sans succès, avant que la Vestron Inc, une compagnie spécialisée dans la distribution de vidéos, s'intéresse au projet. 

 

C'est Emile Ardolino qui est choisi pour réaliser le film. Ce dernier a remporté en 1983 un oscar pour le documentaire "He makes me feel like dancing". Cependant Dirty Dancing sera la première fiction qu'il réalisera. 

 

Les chorégraphies seront réglées par Kenny Ortega, qui fut formé par Gene Kelly. 

 

Se pose alors la question du casting. Très naturellement le choix de Jennifer Grey, la fille de Joel Grey (Célèbre Emcee dans Cabaret en 1972), s'impose pour le rôle de Baby. La jeune comédienne alors âgée de 26 ans, a un côté très juvénile qui convient parfaitement au personnage.  

 

 

Pour le rôle de Johnny, les choses sont plus compliquées. Dans un premier temps, c'est un jeune comédien de 20 ans qui est choisi. Son nom Billy Zane. Physiquement il convient au personnage qui est définit comme étant d'origine italienne avec un côté "bad boy". Mais les essais de danse avec Jennifer Grey, ne sont pas concluants. Même s'il est bien plus âgé que le personnage, c'est finalement Patrick Swayze, 34 ans à l'époque, remarqué pour ses prestations dans les films The Outsiders et Red Dawn, qui interprétera Johnny. 

 

 

Il faut dire que l'acteur a un excellent niveau en danse, il a participé à de nombreuses comédies musicale (dont Grease) et a fait partie du Joffrey Ballet. Si son agent n'était pas emballé par le projet, Patrick Swayze qui a lu le scénario est séduit par les différentes dimensions du personnage, d'autant que le script a été modifié et que Johnny n'est plus italien mais irlandais. 

 

Pas simple cependant de faire s'accorder les caractères diamétralement opposés de Jennifer Grey et de Patrick Swayze. Ils ont déjà travaillé ensemble sur Red Dawn, mais le courant n'est absolument pas passé.

 

 

Si la comédienne n'est pas enchantée de cette nouvelle collaboration, les essais qu'ils passent ensemble sur les chorégraphies, sont excellents et le réalisateur dira qu'ils étaient "à couper le souffle"!

 

Pour compléter le cast, on compte sur la présence de Jerry Orbach, un comédien célèbre à Broadway, Jane Brucker, "Cousin Brucie, Wayne Knight, Kelly Bishop et Miranda Garrison

 

Avec un budget de 6 millions de dollars, Dirty Dancing s'annonce comme un petit film, quand le budget moyen d'un long-métrage à l'époque est de 12 millions de dollars. 

 

N'ayant pas trouvé de lieux appropriés dans les Catskills, c'est au lac Lure, en Caroline du Nord et à l'hôtel Mountain Lake que le tournage débute le 5 septembre 1986. 

 

Il faut le dire, petit budget équivaut à calendrier serré. Deux semaines de répétitions et 44 jours pour le tournage en lui-même. 

 

L'ensembe des comédiens sont hébergés sur les lieux-même du tournage. Ce qui donne très vite une sensation de huis-clos, propice à l'identification aux personnages. Eleanor Bergstein n'hésite d'ailleurs pas à demander aux comédiens d'improviser dans certaines scènes. 

 

 

Les conditions de tournage sont éprouvantes, la météo capricieuse passe de la pluie à de fortes chaleurs (la température extérieure dépasse régulièrement les 41°C, et en intérieur, avec les éclairages, elle passe très vite les 49°C). Certains acteurs souffriront de déshydration. Patrick Swayze sera quant à lui, blessé  plusieurs fois, notamment lors de la scène de l'équilibre, durant laquelle il tombera à de multiples reprises. 

 

Le tournage prend du retard et se prolonge jusqu'à l'automne. A tel point que les décorateurs sont obligés de pulvériser de la peinture sur les feuilles des arbres pour les rendre vertes. Et les températures baissent inexorablement. Ainsi lors du tournage de la scène du lac, la température n'exède pas les 4°C. 

 

 

Mais ce sont surtout les relations conflictuelles entre les acteurs principaux qui compliquent le tournage. Jennifer Grey et Patrick Swayze ne se supportent plus et les scènes d'amour entre les deux héros s'avèrent bien compliquées à filmer. Pour tenter de retrouver l'énergie, Eleanor Bergstein et Emile Ardolino diffusent régulièrement aux deux comédiens les essais qu'ils ont passés.  

 

 

Cherchant à trouver le meilleur, Ardolino n'hésite pas à laisser les caméras tourner au delà des scènes. C'est ce qui va donner l'un des plus beaux moments du film qui servira d'ailleurs d'affiche. Dans l'une des scènes durant lesquelles Baby et Johnny répètent une chorégraphie, la jeune femme tourne le dos au danseur qui lui caresse le bras. Dans le scènario, il est précisé qu'il s'agit d'un moment grave et tendre. Toutefois Jennifer Grey est fatiguée et ne peut retenir un fou rire qui agace Patrick Swayze. Cette scène sera donc montée telle quelle dans le film. 

 

 

Le tournage du film terminé, un premier montage est effectué et tout le monde  a la sensation que ce sera un flop. Montré à un panel de spectacteurs, 39% de celui-ci n'a pas compris que l'avortement etait l'intrigue secondaire. Lors de la projection, le producteur Aaron Russo aurait déclaré "Brûlez les négatifs et récupérez le montant de l'assurance". 

 

Le choix d'un sponsor est tout aussi délicat. Si les responsables de Clearasil sont dans un premier temps séduits par le film, persuadés que le public de ce dernier sera composé d'adolescents, ils finissent par abandonner leur partenariat après que la production ait refusé de supprimer la scène d'avortement. C'est donc Vestron Inc qui se charge seul de la promotion. 

 

 

Alors que tout le monde est persuadé que le film ne sera pas un succès, les critiques s'avèrent plutôt bonnes. Autre surprise, ce sont surtout des adultes qui viennent voir le film, alors qu'on pensait qu'il s'agissait d'une production pour adolescents. Fonctionnant surtout par le bouche à oreille il attire des spectateurs qui viennent le voir plusieurs fois. Dirty Dancing devient très vite numéro un au box office et en dix jours franchit la barre des dix millions de dollars. En novembre 1987, sa renommée dépasse les frontières américaines. Sept mois après sa sortie, il a généré 63 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis, et dans le monde entier 170 millions de dollars. 

 

 

De plus, durant l'année 1987, on constate une recrudescence des inscriptions dans les cours de danse à travers tous les Etats-Unis. En 1988, Dirty Dancing est numéro un de la location de vidéo. Il sera le premier film à se vendre à plus d'un million d'exemplaire en VHS. Mais le succès ne s'arrête pas là. En 1997, pour le dixième anniversaire de sa sortie en salle, les vidéos continuent à se vendre au rythme de plus de 40000 exemplaires par mois. Cette même année Patrick Swayze obtient son étoile sur le célèbre Hollywood Walk of Fame. 

 

En 2007, une enquête commandée par Sky Film, plaçait Dirty Dancing comme le premier film le plus regardé par les femmes bien devant la trilogie Star Wars, The Sound of Music ou encore Pretty Woman. Autre succès pour le moins inattendu, le titre "The Time of my life" est classée troisième chanson  la plus jouée lors des funérailles en Grande-Bretagne... 

 

Il faut dire que la bande originale de Dirty Dancing a contribué sans aucun doute à son succès. 

 

 

Pendant les répétitions et une partie du tournage, ce sont les disques de la collection personnelle d'Eleanor Bergstein qui seront utilisés. Mais au moment de choisir la musique qui illustrera le film, Vestron Inc confie la supervision musicale à Jimmy Ienner, qui avait produit des albums pour John Lenon et Three Dog Night. Il choisit de conserver une grande partie des morceaux utilisés pendant le tournage. Il demande cependant à Patrick Swayze de reprendre la chanson "She's like the wind" que ce dernier avait écrit quelques années auparavant avec Stacy Widelitz. 

 

La partition du film est composée par John Morris. La chanson finale "The Time of my life" a été choisie par le chorégraphe Kenny Ortega et son assistante Miranda Garrison, parmi de nombreux titres. C'est d'ailleurs la dernière chanson qu'ils ont écouté et elle s'est imposée à eux comme une évidence. C'est Jimmy Ienner qui a demandé à Bill Medley et Jennifer Warnes de l'interpréter. The Time of my life a obtenu en 1988, le Grammy Award de la meilleure performance pop, un Grammy Award pour la meilleure chanson originale et le Golden Globe Award de la meilleure chanson originale. 

 

Alors qu'à l'origine,  seule la sortie d'un single était prévue, l'album de Dirty Dancing, distribué par RCA, a passé 18 semaines en tête du Billboard 200 et s'est vendu à plus de 32 millions d'exemplaires à travers le monde. 

 

Rien d'anormal à ce que Dirty Dancing devienne une comédie musicale. Il faudra cependant attendre 2004. Et cette adaptation pour la scène n'est pas un projet américain. C'est en Australie que cette nouvelle aventure va commencer. 

 

 

Produit par Jacobsen Entertainment, pour un budget de 6.5 millions de dollars, le spectacle qui tient plus du show de danse que du musical tel qu'on l'envisage a été écrit par la scénariste du film, Eleanor Bergstein. On y retrouve ce qui a fait le succès du film, les mêmes chansons, et des scènes inédites. La direction musicale est confiée à l'un des compositeurs de la céromonie d'ouverture des jeux olympiques d'été de 2000 à Sydney, Chong Lim. C'est Kym Valentine qui reprend le rôle de Baby et c'est Josef Brown, de la Sydney Dance Company qui joue Johnny. 

 

 

Et ça fonctionne tout de suite! C'est plus de 200.000 billets qui sont vendus en 6 mois. Le succès est tout aussi grand en Allemagne où le spectacle est joué à guichets fermés. 

 

 

A Londres, le musical commence à l'Aldwych Theatre le 23 octobre 2006. Les pré-ventes des billets battent tous les records, avec 6 millions de livres (12 millions de dollars).  Dirty Dancing se joue jusqu'en 2011 dans le West-end et plus d'1 million de spectateurs a vu le show rien qu'en Grande-Bretagne. Après 5 ans d'exploitation à Londres, la comédie musicale part pour une tournée nationale de deux ans avant de revenir dans le West-End au Piccadilly Theatre, du 13 juillet 2013 au 22 férier 2014, avant une nouvelle tournée, organisée au Royaume-Uni et en Irlande. 

 

 

Si une production à New York devait être montée en 2006, l'exploitation du spectacle commence en Amérique du Nord par le Canada, d'abord Toronto, au Royal Alexandra Theatre à partir du 15 novembre 2007, avec de nouveaux records de ventes de billets. Après Toronto Dirty Dancing sera joué dans une version courte à Chicago le 28 septembre 2008, puis dans sa version intégrale du 19 octobre 2008 au 17 janvier 2009. Du 7 février au 15 mars 2009, le spectacle est donné à Boston avant de rejoindre Los Angeles. Cependant la comédie musicale n'aura pas les honneurs de Broadway. 

 

 

C'est près de 11 ans après sa création sur scène, que Dirty Dancing va arriver en France au Palais des Sports. La particularité c'est que le cast sera français. S'il est toujours en cours, des noms commencent à circuler, ainsi David Erguren, que l'on a pu voir dans La Belle et La Bête, vient d'annoncer sa participation à cette nouvelle version. 

 

 

Bien que l'ensemble des dialogues ont été adaptés pour le marché français, la grosse majorité des chansons seront en version originale. Seuls trois titres seront en français. Mais puisqu'il s'agit avant tout de standards de la chanson américaine qui illustre des numéros de danse et qui ne nourrisent pas les dialogues, il n'y a rien de choquant et cela ne devrait pas nuire à la cohérence du projet. 

 

 

Alors que la distribution finale n'est pas encore connue, les ventes de billets se portent bien à tel point que des prolongations sont déjà annoncées. 

 

Comme quoi, cette histoire qui ne devait être qu'un petit film n'a pas dit son dernier mot et les aventures de Baby et Johnny n'ont pas fini de séduire encore de nombreuses générations! 

 

Et vous? Ferez-vous partie des spectateurs qui iront voir Dirty Dancing en France? La réponse dès le 15 janvier 2015. 

 

 

Dirty Dancing, Le Musical, à partir du 15 janvier 2015 au Palais de Sports 1 place de Versailles 75015 Paris. 

Dirty Dancing : Du grand écran à la scène!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents