Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


A la rencontre d'un Tintin original à Rueil-Malmaison

Publié par Christophe Gheeraert sur 9 Juillet 2014, 17:28pm

 

Vous pensiez que le héros préféré des enfants de 7 à77 ans n'avait plus de secrets pour vous? TinT'inconnu en Parodies, cette exposition qui se tient actuellement à la médiathèque Jacques Baumel de Rueil-Malmaison, pourrait vous faire prendre conscience qu'il n'en est rien! 

 

Mais avant d'évoquer l'exposition en elle-même, revenons un instant sur Tintin, ce personnage créé par le dessinateur belge Hergé, de son vrai nom Georges Rémi. 

 

Hergé à 22 ans

 

Tintin est donc un jeune reporter qui ne se déplace jamais sans son chien, Milou, qui a parcouru le monde entier pour lutter contre le mal. Il fait son apparition dans le supplément jeunesse du journal belge Le Vingtième Siècle, Le Petit Vingtième, en 1929, avec les aventures de Tintin au Pays des Soviets. 

 

 

Les traits de Tintin ne sont pas sans rappelés ceux d'un autre personnage, créé également par Hergé en 1926 pour la revue Le Boy-Scout belge, Totor. Tintin et Totor auraient-ils un lien de parenté? La question reste posée. 

 

Totor

 

Le jeune héros est un grand voyageur, on le retrouve en URSS, au Congo belge, en Chine, au Tibet, tout comme au Pérou. Il marchera même sur la lune bien avant Armstrong. 

 

Mais qui donc a pu inspirer le personnage de Tintin à Hergé? 

 

Dificile d'être affirmatif. Cependant, il peut y avoir plusieurs pistes. 

 

A commencer par un personnage du nom de Tintin-Lutin, qui est l'oeuvre du dessinateur Benjamin Rabier, que l'on trouve dans le journal Le Rire, à partir de 1897. 

 

Tintin-Lutin de Benjamin Rabier

 

Autre personnage de fiction ayant de grandes similitudes avec le jeune reporter belge, un certain Joseph Rouletabille, créé par l'auteur Gaston Leroux en 1907, et que l'on découvre dans des romans tels que "Le Mystère de la Chambre Jaune" ou encore "Le Parfum de la Dame en Noir". 

 

 

Mais il est possible que des personnages existants aient pu influencer Hergé. Ainsi un jeune glode-trotter danois répondant au nom de Palle Huld. En 1928, tout juste âgé de 15 ans, celui qui sera par la suite acteur, n'a pas hésité à réaliser seul un tour du monde en 44 jours, financé par le journal Politiken à la suite d'un concours. Avec sa casquette et sa culotte de golf, il ressemble en effet trait pour trait à Tintin. 

 

Palle Huld

 

A moins que le journaliste français Robert Sexé qui réalisa le premier tour du monde à moto, en 1926, ne soit à l'origine de Tintin. On trouve en effet beaucoup de points communs entre certaines planches des aventures de Tintin et les photos de Robert Sexé. Ainsi la couverture de Tintin au Pays des Soviets, ressemble beaucoup à une photo de Sexé, prise en 1925, sur la Place Rouge de Moscou. 

 

Robert Sexé

 

Rien d'étonnant cependant lorsqu'on sait que contrairement à son héros, Hergé n'était pas un grand voyageur et qu'il faisait un énorme travail de recherche dans le but de nourrir les aventures de Tintin et pour que les paysages qu'il dessinait soient les plus réalistes possibles.

 

Robert Sexé sur la Place Rouge

 

Léon Degrelle, connu pour être le créateur du rexisme, mouvement d'extrême droite belge, a déclaré lors d'une interview réalisée en 1981, qu'il avait inspiré Hergé pour de la création de son héros. Cependant rien ne permet de le confirmer et cela fut même contesté par Paul Jamin, un ami commun des deux hommes.  

 

Léon Degrelle en 1928

 

Et s'il fallait chercher l'inspiration dans l'entourage proche de Hergé? En effet il existe plusieurs caractéristiques physiques similaires entre Tintin et le frère cadet du dessinateur, Paul Rémi, un militaire que tout le monde surnommait "Major Tintin". 

 

Paul Rémi

 

Tintin, à la fois intelligent, imaginatif, doué pour le déguisement et pour se débarasser de personnages bien plus forts que lui, est le modèle même du héros sans défaut, ni tentation. Ce qui n'est pas le cas de son compagnon à quatre pattes, Milou. 

 

Lorsqu'il est question des travers de l'être humain, des erreurs, de rédemption, de doutes et de faiblesses, on peut compter aussi sur la présence du Capitaine Haddock. 

 

S'il fait parfois usage d'armes à feu, Tintin n'a jamais tué personne, il se contente de neutraliser ses ennemis. 

 

 

Et on ne connait aucune relation amoureuse à Tintin. D'ailleurs le seul personnage féminin récurrent des différents album n'est autre que Bianca Castafiore, qui comme c'est le cas pour les autres personnages féminins, est d'un âge certain et dénué de charme. 

 

Les amis de Tintin sont tous de sexe masculin, comme Tchang, ou encore Haddock. Il entretient également de bonnes relations avec le Professeur Tournesol, les Dupond et Dupont, ou encore le Général Alcazar... 

 

 

De là à dire que Tintin est homosexuel, il n'y a qu'un pas que certains auteurs, à l'instar de Matthew Parris, ont franchi. Ils en veulent pour preuve que Tintin n'a pas de famille, pas d'aventures féminines connues, qu'il emménage à Moulinsart avec son ami Haddock et vient en aide à de jeunes garçons comme Tchang, Zorrino, Abdallah. Toutefois le psychiatre Serge Tisseron pense qu'il n'est pas homosexuel. son orientation sexuelle n'est simplement pas définie; et il n'est jamais question d'une pratique sexuelle explicite dans les aventures du jeune héros. 

 

Il me semble déjà entendre certains dire : "Mais oui c'est ça!", comme si l'orientation sexuelle de Tintin ne faisait aucun doute. 

 

Mais n'oublions pas, que Tintin s'adresse à la jeunesse et qu'il a été créé avant- guerre. La législation de l'époque en matière de publication pour la jeunesse est stricte, et il valait mieux éviter de provoquer les comités de censure. De plus, il n'était pas rare que filles et garçons ne soient séparés, comme à l'école par exemple.

 

Hergé et Tchang 

 

En 1973, dans le cadre de son émission, Bernard Pivot a interrogé Hergé sur la nature des relations entre Tintin et Tchang, dans ce qui est son album préféré "Tintin au Tibet". Hergé a précisé qu'il s'agissait "d'une histoire simple, sans méchants, juste une histoire forte d'amitié, voire d'amour".  

 

Quelque soit votre opinion, à ce sujet, disons simplement que Tintin vit dans un monde asexué et particulièrement pudique. 

 

S'il faut s'interroger sur les raisons du succès du petit Belge, on peut dire que le graphisme et les scénarii développés par Hergé y sont pour beaucoup. 

 

 

Ainsi les dessins de Hergé mêlent personnages aux proportions exagérées et décors réalistes. Il utilise un trait d'une épaisseur égale, supprime les hachures et privilégie les aplats de couleurs qui caractérisent son style que l'on qualifie de "Ligne Claire". 

 

Quant aux histoires qu'il invente elles vont des aventures à l'autre bout de monde, aux enquêtes policières, en passant les histoires d'espionnage, sans négliger une bonne part de science-fiction ou de fantastique. 

 

Au fil des albums, Hergé développe un sens de l'ironie et une réflexion sur le monde qui nous entoure. 

 

La série complète des Aventures de Tintin comptent 23 albums, qui se sont vendus à plus de 200 millions d'exemplaires dans le monde. 

 

Lorsque Hergé meurt le 3 mars 1983, il travaillait sur la 24ème aventure, intitulée "Tintin et l'Alph-Art" qui restera inachevée. Cependant elle fut publiée en 1986. Dans cette dernière histoire, Tintin se retrouve dans le monde de l'art moderne. La dernière scène dessinée montre le héros, qui risque d'être tué. Il est enfermé dans du plexiglas et exposé comme une oeuvre d'art... 

 

 

Et l'exposition, justement, parlons-en! TinT'inconnu en Parodies, a été organisée en partenariat avec la ville de Fribourg et le Musée des Suisses dans le Monde. Son commissaire n'est autre que l'historien  franco-suisse Alain-Jacques Czouz Tornare qui est un véritable tintinophile. 

 

 

Le but est de présenter pastiches et caricatures autour du thème du célèbre reporter belge. On y découvre ainsi des planches d'admirateurs, mais également de détracteurs de Hergé, comme le dessinateur franco-suisse ExeM, à qui l'on doit Le Jumeau Maléfique, mais aussi des objets détournés et des alternatives non autorisées à Tintin. 

 

 

D'autant plus originale, quand on sait à quel point la société Moulinsart, qui gère les droits des oeuvres de Hergé, ne laisse rien passer et a le procès facile. 

 

Mais après tout, est-ce que Tintin n'appartient pas à ses lecteurs? On peut se poser la question. 

 

D'autant que les albums de ce héros se transmettent de générations en générations et continuent à séduire de nombreuses personnes. 

 

Alors si vous voulez redécouvrir Tintin sous un jour pour le moins original, n'hésitez pas à visiter ce "TinT'inconnu en Parodies". 

 

 

TinT'inconnu en Parodies, une exposition jusqu'au 30 aout 2014, du lundi au samedi de 10h à 18h, Médiathèque Jacques Baumel 15/21 boulevard Foch 92500 Rueil-Malmaison. 

 

Entrée libre. 

 

Pour plus d'informations :

 http://www.mairie-rueilmalmaison.fr/actualit%C3%A9s/th%C3%A8mes/culture-tourisme/tintinconnu-en-parodies

A la rencontre d'un Tintin original à Rueil-Malmaison

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents