Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Munich : Une ville entre modernité et traditions

Publié par Christophe Gheeraert sur 5 Mai 2014, 18:33pm

Catégories : #Villes de culture

 

Allez on continue notre tour des villes d'Europe. Notre dernière étape nous avait conduit à Bruxelles. Cette semaine, on retourne en Allemagne. Et plus précisèment à Munich. 

 

Oui je sais... Certaines personnes pensent que Munich ce n'est pas vraiment l'Allemagne. Il faut dire que l'accent bavarois a quelque chose de particulier, tout comme la mentalité des habitants. Ici tous, les jeunes y compris, respectent les traditions, il ne faudra donc pas s'étonner de voir, en se baladant dans les rues de Munich, des hommes en culottes de peau et chapeau à plumes et des femmes habillées telles des Frauleïn dans une fête de la bière... 

 

Avec ses 1.443.122 habitants, Munich, capitale de la Bavière, est la troisième ville d'Allemagne après Berlin et Hambourg. C'est aussi la deuxième destination touristique d'Allemagne, tout de suite après Berlin. 

 

 

Il faut dire que l'histoire de la ville est riche et que les endroits à visiter à Munich même ne manquent pas. De plus, il y a des tas d'endroits pour boire un verre, s'amuser et les lieux culturels sont nombreux. Allez on commence notre visite? 

 

Munich, Ville d'histoire... 

 

 

Les origines de Munich sont loin d'être récentes. En 1158, Henri Le Lion, Duc de Saxe reçoit le Duché de Bavière. Pour récupérer la taxe sur le sel des mines de Bad Reichenhall, perçue par l'Evêque de Freising, il incendie volontairement le pont de l'évêché situé à Unterföhring et édifie un nouveau pont en amont, au niveau d'une île qui se trouve sur le fleuve Isar. München est créée. La ville trouve l'origine de son nom de la proximité d'un monastère bénédictin, "Mönchen" signifie moine en allemand. 

 

En 1180, Otto de Wittelsbach devient duc de Bavière et fonde une dynastie qui règnera sur la région jusqu'en 1918. Au XIIIème, Munich reçoit une charte communale et des fortifications En 1255, le Duché de Bavière est séparé en deux parties et Munich devient la capitale de la Haute-Bavière. 

 

En 1327, la ville est entièrement détruite par un incendie. L'Empereur Louis IV décide de la faire reconstruire et Munich devient la ville de résidence de l'Empereur en 1328. Il faudra cependant attendre 450 ans pour que Munich devienne une grande ville. 

 

Pendant la guerre de trente ans, en 1632, la ville tombe aux mains de Gustave II de Suède. Les deux tiers de la population munichoise sera décimée par la peste en 1634. Entre 1651 et 1679, la ville est admistrée par l'électeur Ferdinand-Marie. Son épouse, Henriette Adélaïde de Savoie, favorise l'essor de la ville qui s'enrichit de nombreux monuments du style baroque italien, comme le château de Nymphenburg par exemple. 

 

 

A la fin du XVIIIème, Munich est de plus en plus importante. Elle devient la capitale du nouveau royaume de Bavière sous l'égide de Napoléon. Sa population ne cesse de s'accroître. Entre 1870 et 1933, elle passe de 170.000 à 840.000 habitants. 

 

 

Sous le règne du roi Louis Ier de Bavière, Munich devient un centre artistique réputé. La plus grande partie des bâtiments de la ville datent du XIXème. Ainsi des architectes classiques comme Leo von Klenze et Friedrich von Gärtner ont construit la Ludwigstrasse, la Königsplatz, le Ruhmeshalle. 

 

La vie culturelle et artistique se développe sous le règne du Prince Régent Luitpold (1886-1912). Schwabing devient dès lors le quartier des artistes dans lequel de nombreux peintres et écrivains vont s'installer. 

 

De nombreux cabarets voient le jour un peu partout dans la ville. Ces lieux que l'on nomme également "Théâtre intimes" attirent de nombreux artistes tel que Frank Wedekind, qui fut l'un des initiateurs du mouvement Dada. 

 

Mais les heures sombres de son histoire, c'est après la Première Guerre mondiale que Munich va les vivre. A commencer par la chute de la monarchie le 7 novembre 1918. Le ministre président social-démocrate Kurt Eisner est assassiné le 21 février 1919. Le 7 avril de la même année les conseils révolutionnaires de la ville proclament la République des Conseils de Bavière qui sera écrasée dans le sang, moins d'un mois après, le 2 mai 1919. 

 

Dès les années 20, Munich voit naître le mouvement nazi et devient le chef-lieu du nazime d'Adolf Hitler. Ce dernier sera emprisonné après un coup d'état qui a échoué. Arrivés au pouvoir, les nazis vont construire plusieurs édifices entre 1933 et 1945. Le 20 mars 1933, Himmler ouvre le premier camp de concentration permanent d'Allemagne, à quelques kilomètres de Munich, dans la petite ville de Dachau (aujourd'hui le camp est dévenu un mémorial que l'on peut visiter). En 1938, les accords de Munich sont signés en présence de Mussolini, Chamberlain, Daladier et Hitler. 

 

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un groupe d'étudiants munichois va fonder "La Rose Blanche", l'un des plus célèbres mouvement de résistance en Allemagne. lors des bombardements alliés, Munich a subi de nombreuses destructions. Mais lors de l'occupation américaine, la ville est reconstruite et va devenir la plus importante zone économique de l'Allemagne du sud. 

 

 

Munich accorde alors une grande place aux nouvelles technologies, de nombreuses sociètes de services s'y installent, comme de grands médias, des compagnies d'assurances et de services bancaires. Les musées redeviennent aussi importants...

 

Munich, ville des musées... 

 

 

Difficile, voire impossible de faire une liste exhaustive des musées de Munich. Il semble en effet que toutes les thématiques sont bonnes pour ouvrir un musée. Ainsi, on trouve un musée du pot de chambre, de la voiture à pédales, de la chasse et même de la pomme de terre, qui cottoient des musées plus classiques comme la "Pinakothek der Moderne", l'ancienne et la nouvelle pinacothèque ou encore le Deutches Museum... Tout le monde y trouvera son compte en fonction de ses centres d'intérêt. 

 

 

Parmi cette multitude de musées, il y en a un qui vaut le détour et qui aura le mérite de séduire toute la famille. Emerveillement des plus jeunes et la sensation de retrouver son âme d'enfant pour les plus vieux... C'est le "Spielzeugmuseum", autrement dit le musée du jouet. Situé sur la place centrale de Munich, la Marienplatz, il a pris ses quartiers dans l'ancienne mairie de la ville. 

 

 

Ce musée regroupe la collection de la famille de l'artiste d'origine tchèque Ivan Steiger. On y trouve des jouets en provenance d'Amérique du Nord et d'Europe.On peut y admirer des ours en peluche, des avions, des trains, des jeux en tout genre et de toutes les époques qui nous racontent l'évolution de la société. 

 

 

Lorsque je suis allé visiter ce musée, j'ai fait une véritable découverte, concernant l'industrie du jouet et plus particulièrement l'un de ses succès qui ne se dément pas depuis des décennies. En effet, de génération en génération, les petites filles jouent avec une célèbre poupée dont on dit qu'elle est originaire des Etats-Unis. Ce qu'on ignore, c'est que Barbie, puisque c'est d'elle dont il s'agit a été largement inspirée par une autre poupée restée dans l'ombre. Son nom Lili. 

 

 

Et oui, on peut le dire, le vrai nom de Barbie c'est Lili! Elle est née dans un petit village proche de Nuremberg, dans l'immédiate après-guerre. Son créateur, Rolf Hauser était un fabricant de jouets. Mais le géant américain a été plus fort que le petit fabricant de l'Allemagne vaincue. Et Lili a cédé sa place à Barbie. 

 

Et pourtant... Le musée compte de nombreuses poupées Lili et on ne peut que s'étonner que 5 ans avant la naissance officielle de Barbie, une petite créature de plastique avait déjà les mêmes traits et les mêmes formes que son illustre consoeur! 

 

http://www.ivansteiger.com/

 

Munich, ville de nature... 

 

Comme c'est souvent le cas en Allemagne, qui dit grande ville ne dit pas forcément béton à tout va. Et si on a besoin de verdure, il y a toujours moyen de trouver de quoi s'oxygéner... Munich n'est pas en reste en la matière! 

 

On est bien loin des parcs parisiens, où les pelouses sont interdites et dans lesquels balades riment souvent avec allées poussiéreuses... 

 

 

Ici, c'est un véritable havre de paix où l'on peut s'installer pour déjeuner à l'ombre d'un arbre, écouter de la musique entre amis, se lancer dans un match de foot... Et cela à proximité du coeur de la ville!  

 

A Munich, le coin de verdure a un nom au charme désuet... Englischer Garten, ce qui signifie Jardin Anglais. Cet immense espace vert de près de 4.17 km² se situe au Nord-Est de la ville, dans le quartier de Schwabing, il est donc aisé de s'y rendre à pieds depuis le centre. 

 

 

L'Englischer Garten fait partie des plus grands jardins paysagers du monde. Il est plus vaste que les célèbres Central Park de New-York ou Hype Park à Londres. 

 

Ouvert au public en 1792, l'Englischer Garter est inspiré des jardins anglais, d'où son nom. Il est dessiné par Friedrich Ludwig von Sckell. Mais c'est avant tout une idée du physicien américain Benjamin Thompson, plus connu sous le nom de Comte Rumford, ministre de la guerre et réformateur social sous Charles Théodore. Il suggère de faire un jardin militaire qui devient très vite un jardin public. 

 

Ce parc compte de nombreuses constructions qui contribuent à son charme. La Rumfordhaus, qui tire son nom du titre de Benjamin Thompson. Elle a été construite en 1791 d'après les plans de l'architecte Baptist Lechner. Dans un premier temps, elle sert de cantine aux officiers, avant d'être utilisée pour des usages de cour. On y trouvait une salle des miroirs qui permettait de recevoir jusqu'à 150 convives lors de somptueux de banquets. 

 

 

Entièrement détruite par les bombardements, la Rumfordhaus fut restaurée après la Seconde Guerre mondiale. A partir de 1966, le bâtiment devient une maison associative pour la jeunesse. En 1972, il est transformé en école maternelle, tout en restant un point de rencontre pour les jeunes. A partir de 1989, on y organise des conférences sur l'éducation et l'environnement. Aujourd'hui c'est un lieu de rencontre pour la nature et la culture. 

 

L'Englischer Garten abrite également la Tour Chinoise, un pagode en bois de 25 mètres de haut, qui fut implantée en 1789/1790. Baptist Lechner a pris pour modèle la grande pagode des jardins botaniques royaux de Kew à Londres. elle a subi de nombreux incendies. Le dernier date de juillet 1944 après un bombardement aérien. La Tour Chinoise que l'on peut voir aujourd'hui remonte à 1952. Il s'agit d'un Biergarten, le second à Munich en terme de capacité. Il compte en effet 7000 places assises. 

 

 

L'une des autres curiosités du parc, c'est la présence d'un Monopteros, un temple rond de 16 mètres de haut. Sa construction a commencé en 1832 et il fut achevé en 1836.  Pour qu'il voit le jour, on a dans un premier temps bâti des fondations en briques d'une quinzaine de mètres, puis on a apporté de la terre pour la placer autour de ces fondations afin de former une colline. Ce temple de style grec a été dessiné par Leo von Klenze et construit par Kelheimer Kalkstein. Il a été restauré de nombreuses fois. 

 

 

La Maison de thé est la dernière des constructions du parc. Elle est l'oeuvre de l'architecte japonais Mitsuo Nomara. Elle a vu le jour à l'occasion des Jeux Olympiques d'été de 1972 qui se sont déroulés à Munich et rend hommage à la ville de Sapporo au Japon qui a accueilli les Jeux Olympique d'hiver et qui est jumelée avec la capitale bavaroise. 

 

Mais l'Englischer Garten c'est aussi un lac artificiel, Kleinhesseloher See, creusé en 1803, et des ruisseaux qui courent dans le parc, parmi lesquels le Schwabing bach et le Eisbach, où l'on trouve des surfeurs. 

 

 

Le rapport au corps n'étant pas le même que chez nous, ne soyez pas étonnés de croiser des naturistes qui profitent du soleil sur la grande pelouse qui se situe entre le Monopteros et la Maison de thé. Il n'y a là rien de malsain, mais il faut y voir surtout l'héritage de hippies qui occupaient cet espace autrefois. 

 

Munich, ville du cinéma... 

 

 

Et je devrais ajouter des séries télé... Munich accueille en effet de nombreux tournages pour le cinéma et la télévision. Ainsi plusieurs séries allemandes, la plus célèbre étant Derrick, ont pour décor la capitale bavaroise. 

 

 

Il n'y a donc rien d'étonnant à y trouver les plus anciens studios de cinéma en Europe, que l'on qualifie souvent d'Hollywood allemand. ce sont ceux de la Bavaria Film Studio. Fondés en 1919, ils ont été nationalisés en 1938, avant d'être à nouveau privatisés en 1956. De nombreux films ont été tournés ici, parmi lesquels "La Grande Evasion", "Cabaret", Das Boot" ou encore "L'histoire sans fin". 

 

 

Les studios sont toujours en activité et on peut les visiter! Et je peux vous dire que cela a un côté magique. Accompagnés d'un guide, on parcourt une partie des 320.000 m² de studios et découvre les décors de "Never ending story", "Astérix et Obélix", on pénètre dans le sous-marin du film "Das Boot". On traverse des rues aux multiples boutiques qui ont des allures de ville fantome. La visite est aussi l'occasion de se familiariser avec les techniques du bruitage et du doublage, de voir un film en 4D, avant d'assister à un spectacle de cascadeurs. 

 

 

De quoi passer quelques heures et de prendre la mesure de ce qu'un tournage signifie! 

 

http://www.filmstadt.de/

 

Où se restaurer à Munich? 

 

 

Comme toutes les villes cosmopolites, la cuisine du monde est représentée à Munich, tous les goûts pourront donc être satisfaits. Cependant, rien ne vaut l'ambiance particulière des tavernes ou des bierhalles dans lesquels, assis à d'immenses tables on peut déguster des plats de charcuterie bavaroise servie avec des frites et accompagnée de bière fraiche. Des auberges proposent également des jarrets rôtis et l'on peut découvrir les vins locaux, en écoutant des orchestres bavarois... Certains diront qu'il s'agit de folklore, mais on peut y discuter avec les munichois et les repas sont peu chers dans ce genre d'endroits. 

 

 

Pour les petites faims, on laissera volontiers tomber les fast foods, du type Burger King, ou Mc Do', pour préférer un sandwich ou fish and chips que l'on trouve dans une des poissonneries de la chaine Nordsee, comme celle qui se trouve sur le Viktualienmarkt, l'un des plus vieux marchés permanents de Munich. 

 

 

Vous pourrez également acheter dans de nombreux kiosques des bretzels natures ou au fromage qui valent bien un repas. 

 

Pour les gourmands et les amateurs de pâtisseries, une bonne adresse. Le salon de thé Rischart, où vous pouvez boire un café et céder à la tentation d'une part de gâteau. Le plus dur est de choisir tant les variétés sont diverses... 

 

 

Parmi les endroits sympathiques, on peut parler du Bohne und Malz, où l'on peut boire un verre et y manger quelques plats simples dans un décor magnifique. 

 

 

Les adresses ne manquent pas et vous en trouverez de nombreuses sur le site de l'office de tourisme de Munich. 

 

Petite précision qui a son importance, les allemands ont le verbe haut et les restaurants et cafés sont assez bruyants. Cependant on finit par s'y habituer! 

 

La vie nocturne à Munich... 

 

 

Une chose est sûre, c'est que les munichois aiment faire la fête. Et je ne vous parle pas de l'Oktoberfest. Si cet évènement est l'un des moments phare de la ville, il attire aussi de nombreux touristes. Il n'est donc pas évident alors de trouver un hébergement, d'autant plus que les hotels doublent leurs tarifs à cette période. 

 

Mieux vaut aller à la découverte de la ville à une période plus calme. Que vous aimiez les bars et les clubs ou plutôt les discothèques, les endroits festifs ne manquent pas et vous trouverez toujours le lieu où passer une bonne fin de soirée. 

 

 

Dans le quartier de Gärtnerplaz, on trouve une multitude de clubs et cafés où les noctambules se retrouvent. C'est le point de départ d'une soirée réussie. Parmi les lieux incontournables le Lizard Lounge. Ce petit club propose une carte de cocktails à tomber et un DJ anime la salle pour ambiance assurée. 

http://www.lizard-lounge-muenchen.de/

 

 

Au 34 de la Königstrasse, se trouve le Reitschule. C'est une véritable institution qui autrefois était fréquentée par la "Jet Set" munichoise. Aujourd'hui, le club, qui est à la fois un bar et une discothèque, s'est démocratisé, mais il reste une excellente adresse de Schwabing. Si on y passe plus particulièrement de l'électro, des soirées à thèmes sont régulièrement organisées comme "La nuit brésilienne" par exemple. 

http://www.cafe-reitschule.de/

 

 

 

Si vous cherchez un endroit fréquenté par les étudiants et une clientèle alternative, l'Atomic Café est ce qu'il vous faut. Ce petit club au décor très 60's organise des soirées à thèmes comme les soirées "Britpop" mais également des concerts. 

http://www.atomic.de/

 

 

Le café Muffathalle est l'endroit où chaque premier vendredi du mois, francophones et francophiles se retrouvent pour des soirées "Tour de France". La programmation musicale est alors entièrement française. 

http://www.muffatwerk.de/de/

 

Vous le voyez, Munich a de nombreux attraits et il n'y a rien de plus facile que d'en tomber amoureux. Si la barrière de la langue vous semble insurmontable, rassurez-vous, la plupart des munichois parlent anglais et à la période estivale des étudiants complètent le personnel des magasins. Il n'est donc pas rare de trouver des personnes pour qui le français n'a pas de secret. 

 

Pour s'y rendre depuis Paris, plusieurs possibilité le train ou le car, on y passe la nuit pour se réveiller en Bavière avec au programme un dépaysement total. Pour les plus pressés, l'avion est le mode de transport à privilégier. De nombreuses compagnies proposent cette destination. 

 

 

Pour toutes les informations sur l'hébergement, la culture, la vie à Munich voici le site qu'il vous faut visiter : http://www.muenchen.de/int/fr

 

Bon voyage et à bientôt pour une nouvelle étape de notre périple européen! 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents