Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


Flashdance débarque à Paris à la rentrée...

Publié par Christophe Gheeraert sur 20 Mai 2014, 18:20pm

Catégories : #théâtre

 

Si l'on en croit l'affiche, que l'on peut voir partout dans Paris, c'est la comédie musicale de l'année, voire l'évènement musical 2014... Excusez du peu! Bon d'accord il ne s'agit là que d'un effet de communication dont le but est de faire monter la mayonnaise. Prendra-t-elle? C'est la toute la question! 

 

Flashdance arrive donc sur la scène du Théâtre du Gymnase-Marie Bell dès le 23 septembre 2014. Difficile de dire quel acueil le public parisien réservera à ce musical anglais qui, il faut bien le dire, n'a pas connu le succès escompté lors des précédentes productions. 

 

Encore une fois, on surfe sur la vague nostalgique du passé... 

 

Mais il ne faut pas crier au loup avant de l'avoir vu! Je me garderai donc d'émettre un quelconque avis pour l'instant, concernant cette adaptation française . Cependant, je me suis dit que ça pourrait sympathique de parler un peu de l'histoire de Flashdance, qui ne date d'hier! 

 

Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre... Et oui la chanson dit vrai. 

 

 

L'histoire que je vais vous raconter nous conduit au début des années 80.

 

Fame, le film d'Alan Parker, qui raconte les aventures de jeunes artistes qui suivent les cours de la célèbre Fiorello H. LaGardia High School of Music and Performing Arts de New York, sorti en 1980, a connu un grand succès et a remporté au passage plusieurs récompenses. La série inspirée du film est diffusée depuis le 7 janvier 1982 et a trouvé son public très rapidement. 

 

C'est dans ce contexte que Tom Hedley écrit l'histoire d'Alex Owens, une jeune femme de Pittsburgh qui travaille comme soudeuse le jour et danse dans un cabaret tous les soirs. Son rêve est d'intégrer la prestigieuse Académie de Danse. Ce qu'elle finira par faire, en partie grâce à son patron dont elle tombe amoureuse... 

 

Très vite, Tom Hedley s'associe à Joe Eszterhas, qui plus tard sera le scénariste de Basic Instinct, pour écrire un scénario tiré de son histoire. Convaincus, Don Simpson et Bruckheimer acceptent de produire le film. La réalisation est confiée à Adrian Lyne, un metteur en scène anglais, qui s'est fait connaitre grâce au film "Foxes", sorti en 1980 avec Jodie Foster et Laura Dern. 

 

 

Le film étant en grande partie consacré à la danse, les chorégraphies ont été créées par Jeffrey Hornaday, qui en 1985 réglera toutes les danses du film de Richard Attenborough Chorus Line. La musique a également une place de choix. La bande originale du film reprend des titres pop rock déjà connus comme "Gloria", chanté par Laura Branigan ou encore "I love Rock'n'Roll' de Joan Jett.  Le compositeur Georgio Moroder collabore également à l'illustration musicale de Flashdance, il signe en particulier "What a feeling", la chanson phare du film qui est interprétée par Irene Cara (qui fut la "Coco" de Fame). Autre pointure, Michael Sembello qui a écrit et chanté "Maniac". 

 

La bande originale du film a été vendu à plus de vingt millions d'exemplaires à travers le monde, dont 700.000 dans les deux semaines qui ont suivi la sortie du film aux Etats-Unis. 

 

Cette bande-son n'est d'ailleurs pas étrangère au succès de Flashdance. 

 

Pour trouver la comédienne idéale pour le rôle d'Alex, les producteurs ont organisé un grand casting national. Trois finalistes seront retenues. Il s'agit de Jennifer Beals, Leslie Wing et Demi Moore. Un choix Cornélien... Pour déterminer qui de ses trois actrices représentait le mieux le personnage et plaisait le plus à la gent masculine, des photos ont circulé dans l'équipe de production, avec une question simple "Avec laquelle de ces actrices aimeriez-vous coucher?". Le suffrage fut sans appel et c'est ainsi que Jennifer Beals est devenue l'héroine du film. 

 

C'est le comédien Michael Nouri qui est choisi pour jouer le rôle de Nick Hurley, le patron de l'acierie dont la jeune Alex Owens tombe amoureuse. 

 

 

Si l'histoire d'amour entre les deux personnages principaux plait particulièrement au public féminin, la plastique de Jennifer Beals a séduit plus d'un homme. 

 

Enfin pas uniquement celle de Jennifer Beals, puisque la jeune comédienne est doublée pour toutes les scènes de danses. Principalement par la danseuse française Marine Jahan. Il est à noté cependant que son nom n'apparait pas au générique. la scène de l'audition a également nécessité la participation de Sharon Shapiro, que l'on voit voler dans les airs et même d'un homme, Crazy Legs, un danseur de breakdance qui réalise la toupie au sol. 

 

Flashdance, dont le tournage a lieu en octobre 1982 à Los Angeles, Pasadena, Palos Verdes et Pittsburgh, sort aux Etats-Unis le 15 avril 1983, avant d'arriver sur les écrans français le 14 septembre de la même année. 

 

Aujourd'hui Flashdance est considéré comme un classique des années 80. Mais l'aventure ne s'arrête pas là. 

 

 

En 2008, Flashdance est adapté pour la scène en Grande Bretagne et devient ainsi une comédie musicale. Le livret est signé par Tom Hedley et Robert Cary. Ce dernier co-écrit également les chansons avec le compositeur Robbie Roth. 

 

Les titres qui ont contribué au succès du film sont présents dans le musical. 

 

 

La première mondiale du spectacle a lieu au Theatre Royal Plymouth, dans une mise en scène de Kenny Leon et sur des chorégraphies d'Arlene Phillips, le 19 juillet 2008. Les rôles principaux sont confiés à Victoria Hamilton-Barrit (Alex Owens) et Noel Sullivan (Nick Hurley). Cette production est présentée lors d'une tournée en Grande-Bretagne. 

 

En 2010, Flashdance débarque à Londres. L'avant première est jouée le 24 septembre 2010. Cependant les représentations se terminent beaucoup plus tôt que prévues, le 15 janvier 2011. Flashdance n'aura donc tenu l'affiche que 16 semaines dans le West End. 

 

A noter que si le musical a été présenté en tournée aux Etats-Unis, il n'a jamais été joué à Broadway. 

 

 

Pour la version française, c'est Philippe Hersen (Salut Joe!) qui met en scène et adapte  le livret. Cependant, l'équipe créative a pris le parti de garder les chansons dans leur version originale. Pari risqué, si l'on considère que dans une comédie musicale les chansons font partie intégrante des dialogues et que jouer en français et chanter en anglais peut manquer de cohésion et frustrer les spectateurs qui ne parlent pas la langue de Shakespeare. 

 

Priscilla Betti sera Alex Owens

 

Sur scène, c'est une équipe de 30 comédiens-chanteurs et danseurs qui est attendue. Le rôle d'Alex Owens sera joué par Priscilla Betti (que l'on a pu voir dans la série musicale Chante!). Florent Torres, qui a joué dans Dracula et que l'on a vu également dans la deuxième édition de The voice et dans Ice Show lui donnera la réplique. Il y a quelques jours, Marie Orlandi (Piaf je t'aime!) a annoncé également sa présence dans la distiribution française. 

 

Florent Torres jouera le rôle de Nick Hurley

 

TF1 est partenaire de ce Flashdance. Ce qui laisse augurer d'une grande couverture médiatique. Est-ce que cela permettra au spectacle de rencontrer son public? Est-ce que les plus jeunes auront envie de découvrir l'histoire d'Alex Owens et de la suivre dans ses rêves? 

 

Il faudra attendre la rentrée pour avoir les réponses à ces questions. 

 

Mais la prochaine saison du théâtre musical à Paris s'annonce riche et la concurrence risque d'être féroce... 

 

Souhaitons tout de même à Flashdance et à toute l'équipe de connaitre le succès! 

 

 

Flashdance, le musical de Tom Hedley, Robert Cary et Robbie Roth, adaptation et mise en scène Philippe Hersen, au Théâtre du Gymnase-Marie Bell 38 boulevard de Bonne Nouvelle 75010 Paris, à partir du 23 septembre 2014. 

 

Réservations : www.billetreduc.com/111617/evt.htm

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents