Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi j'y crois!

Moi j'y crois!

Promotion des arts et de la culture.


L'Oeil sur... Teddy Abbou et Ses Fabuleux Trapézistes!

Publié par Christophe Gheeraert sur 30 Avril 2014, 11:43am

Catégories : #musique

 

S'il y a une chose que j'apprécie particulièrement dans tout notre travail quotidien pour faire vivre Moi j'y crois, c'est sans aucun doutes les rencontres avec les artistes. Rien n'est plus agréable que de découvrir des talents et de partager avec vous ces découvertes... 

 

Il y a quelques semaines, j'ai ainsi fait la connaissance d'un jeune chanteur, auteur et compositeur qui est sur le point de sortir un nouvel EP. Son nom, c'est Teddy Abbou.

 

J'ai eu un véritable coup coeur à l'écoute de ses chansons et j'avais plein de questions à lui poser. Il a très gentiment accepté d'y répondre et de nous parler de son nouvel EP "Binder Kueno" qui sortira le 17 mai prochain! 

 

 

Bonjour Teddy! Merci d'avoir accepté cette interview à l'occasion de la sortie de ce nouvel EP "Binder Kueno". Je vais commencer par jouer mon Michel Drucker. D'où viens-tu? Que font tes parents? Et surtout comment en es-tu venu à la musique? 

 

Je ne viens pas d'un milieu spécialement porté sur la musique. Mes parents ont des activités classiques : ils vont au travail le matin, reviennent le soir, prennent des vacances quand ils le peuvent. 

 

Néanmoins il y a toujours eu de la musique autour de moi, surtout de la variété française. Par exemple on mettait Brassens quand on prenait la voiture en famille, à la maison on écoutait Souchon, Berger, Brel... 

 

Moi j'étais plus branché rap français à l'époque, mais j'ai reçu à mes 15 ans "Sgt Pepper's..." des Beattles qui m'a ouvert au rock et à l'amour de la musique en général. 

 

Quels sont les artistes qui t'ont influencé et t'ont donné envie de chanter? 

 

Les Beattles m'ont donné envie d'apprendre la guitare. Puis est venu Dylan qui a beaucoup compté dans mon envie d'écrire mes propres chansons. Après je peux aussi citer Renaud pour l'ironie des textes et sa façon de chanter comme il parle, j'ai adoré ça. 

 

Plus tard je suis revenu à la variété française et je me suis délecté des jeux de mots de Gainsbourg et de l'élégance de Jean-Jacques Goldman. 

 

 

Cet EP n'est pas un coup d'essai puisque tu as sorti en 2012 un album "Salut c'est Ted", puis en 2013 un EP "Teddy Abbou et Ses Fabuleux Trapézistes". Ces Trapézistes, c'est le groupe qui t'accompagne sur scène et qui a participé également à "Binder Kueno". Peux-tu nous dire comment tu les a rencontrés et ce qui t'a donné envie de travailler avec eux? 

 

C'est venu d'une idée toute bête. En 2011 je jouais encore en solo, mais pour promouvoir la sortie de mon premier album, j'ai organisé une soirée de lancement à l'Abracadabar à Paris avec mes potes qui venaient chanter ou m'accompagner sur scène. Quasiment aucun n'était musicien ce qui a rendu cette soirée mémorable et pleine de sourires. C'est du nom de cette soirée que vient le nom de "Fabuleux Trapézistes". 

 

L'idée a ensuite été déclinée en essayant de professionnaliser le groupe : il s'agirait de faire vivre les morceaux différemment selon les personnes qui composent le groupe. Ainsi le groupe est en perpétuelle évolution et le line-up change d'année en année. 

 

Aujourd'hui le groupe se compose de Nathan à la guitare, Alex à la basse qui sont chacun des amis d'enfance, de colonies de vacances. Puis vient Félix à la batterie qui était mon partenaire dans le groupe des Pink Cowboys quand on avait 18 ans. La petite nouvelle est Laurène aux choeurs que j'ai rencontrée l'été dernier et je suis tombé amoureux de sa voix. 

 

 

Tu écris textes et musiques et on peut se demander comment chacun au sein du groupe trouve sa place dans la réalisation de vos morceaux. 

 

Oui les morceaux sont écrits et composés avant l'intervention des Trapézistes : Ca signifie que j'ai le texte, les accords, la rythmique déjà prêtes, parfois avec en plus un riff de guitare ou une ligne de basse. 

 

Ensuite c'est simple : on les joue, les rejoue et les re-rejoue. Pour nous, devant un public, dans la rue... Les morceaux évoluent de la sorte chacun apportant sa pierre à l'édifice. Il faut dire qu'on a quasiment vécu ensemble à certains moments de nos vies, donc on écoute les propositions de chacun (par exemple, la partie instrumentale de "Tous les discours" est une idée d'Alex). Je garde le dernier mot, car si je ne sais pas toujours ce que je veux, je sais exactement ce que je ne veux pas.

 

Et puis surtout on ne s'interdit rien. Il nous arrive de faire des versions punks ou au contraire complètement mièvres de mes morceaux ou de reprises juste pour le fun ; je pense que c'est grâce à ça que les Trapézistes se marrent sur scène. Rien n'est prévu à part la set-liste et nous prenons toujours du plaisir à jouer ensemble. 

 

 

Lorsqu'on va sur ton site, tu qualifies ta musique de "chanson populaire et radicale". A l'écoute de tes titres (je parle surtout de ceux de tes deux premiers albums), on se dit que le monde tel que tu le vois, ou le décris est loin d'être idéal. Et on n'aimerait pas croiser certaines personnes dont tu parles (Pute à frange). Est-ce que ta vie est un tel enfer? 

 

"Pute à frange" c'est un peu une charge à la truelle, de la violence verbale gratuite c'est clair. C'est un morceau que nous jouons peu sur scène car effectivement je la trouve un peu virulente. Mais il ne faut pas oublier que nous sommes musiciens, autrement dit des amuseurs publics. Pas des hommes politiques ou des philosophes. On essaie de faire passer des émotions pendant le temps d'une chanson, d'un album ou d'un concert. C'est tout. 

 

Et ma vie est loin d'être un enfer. J'ai des amis et une famille, je mange à ma faim et j'ai un toit au-dessus de mon lit. La solitude, la faim, la peur, c'est ça l'enfer. 

 

Trois albums en deux ans, c'est un rythme soutenu, à l'heure où d'autres artistes prennent beaucoup plus de temps pour écrire et sortir des disques. Qu'est-ce qui explique cette frénésie créative? 

 

Ce que j'aime c'est écrire et composer. Je vois bien sur les réseaux sociaux certain(e)s chanteurs/euses préfèrent poster des photos de leurs vacances plutôt que des morceaux. Grand bien leur fasse, mais ce n'est pas ma vision de la chose. La seule chose que j'ai à offrir c'est ma musique. Tout le monde se contrefiche de ma vie privée ou de mes opinions politiques (et moi-même je ne les trouve pas si intéressantes). 

 

De plus on a monté notre propre structure pour pouvoir enregistrer dans de bonnes conditions quand on veut ce qui nous donne cette liberté. 

 

 

Tu fais beaucoup de scène, qu'est ce que cela t'apporte? Quel est le progil de ceux qui viennent te voir? 

 

Vous seriez étonné d'apprendre qu'il n'y a pas de profil de notre public. J'ai toujours dit que je faisais de la chanson. Alors certes nos sets sont énergiques et l'on vient du rock, ce qui fait qu'on a pas mal de jeunes aux lunettes Ray Ban et blouson noir post-bébés rockeurs.

 

Mais comme on essaie de toujours mettre la musique au service du texte on est les premiers surpris de découvrir des mères de famille venir avec leurs bambins, des fans de rap ou de poésie. C'est très populaire, on n'essaie pas de plaire ou non à une quelconque "hype" ou mode. On veut juste mettre le feu.  

 

 

Venons-en à ce nouvel EP... Mais d'où vient ce titre "Binder kueno"? Et pourquoi une première et une deuxième barre? 

 

J'avais cette chanson "Binder Kueno" et je voulais un titre qui fasse sourire plutôt que pleurer dans les chaumières. Un titre court, accrocheur et sucré. 

 

Avouez également qu'on resterait sur sa faim avec une seule barre! 

 

 

J'ai écouté ce nouveau disque avec beaucoup d'intérêt et de plaisir, d'autant que j'ai vraiment apprécié "Salut c'est Ted" et "Teddy Abbou et Ses Fabuleux Trapézistes". "Binder Kueno" confirme l'impression des deux premiers albums. C'est comme une suite logique. Je trouve qu'il y a un son brut, presque immédiat et live dans la réalisation, ce qui convient très bien aux six titres qu'on y trouve, comme pour le "Le Sourire" par exemple. Pourquoi ce choix? 

 

C'est exactement ce que l'on recherchait. On voulait un EP qui soit un mini-concert. Mes précédentes galettes contiennent de bonnes chansons mais je trouve qu'il manquait le côté balancement de tête et dansant que l'on voyait dans le public en concert. 

 

Et même si nous écoutons tous des musiques différentes, nous avons tous beaucoup écouté de rock et il fallait que ça ressorte d'une façon ou d'une autre!

 

Il y a un côté acide dans tes textes, une bonne dose d'ironie et ce qui est intéressant, c'est que tu décris des situations auxquelles on peut tous être confrontés à un moment ou à un autre. Est-ce que tes chansons parlent de tes considérations du moment, je pense par exemple à ce que tu dis dans "Allez viens" ou "Le Sourire", ou t'inspires-tu plutôt de ce que tu observes autour de toi? 

 

Je crois qu'une création- qu'elle soit musicale, picturale ou autre- est toujours en partie autobiographique. Après je ne raconte pas ma vie non plus. J'écris ce que j'ai envie d'écrire au moment T, sans me poser la question de savoir d'où ça vient. Parfois c'est très flagrant, parfois moins. Chacun en sera juge et chacun interprète les titres comme il veut. 

 

 

Qui est le "Roger" dont tu parles dans "Tous les discours"? 

 

C'est un peu le prototype du gérant de bistrot parisien, celui qui écoute et recrache toutes les discussions de comptoir qu'il entend. Le nom vient de la BD "Le Chat" de Geluck qui dit toujours "Roger! Un muscadet!" Haha, j'adore ce type. 

 

Il y a un titre anglais, "Home", parmi les 6 tracks qui composent cet EP, et on te sent aussi à l'aise avec cette langue que le français. Comment fais-tu le choix d'une langue ou d'une autre en fonction des morceaux? 

 

C'est la première fois que je mets un morceau en anglais dans un de mes albums. Ce qu'on fait c'est avant tout de la chanson française mais comme je te l'ai dit on ne s'interdit rien. 

 

J'ai vécu à Londres quelques mois en 2011 et j'ai joué dans un pub un de mes premiers soirs. Le barman m'a dit qu'il avait beaucoup aimé mais qu'il ne comprenait rien aux paroles. C'est alors que j'ai écrit ma première chanson en anglais "Amanda" qui fut le point de départ d'un album que j'ai enregistré avec le groupe Mental Fox, disponible sur internet. 

 

"Home" devait être une chanson du 2ème album de Mental Fox mais comme le projet est tombé à l'eau et qu'on la jouait sur scène, on l'a mise sur l'EP.

 

 

"Binder Kuendo" sortira le 17 mai prochain. Comment se le procurer? 

 

Vous pourrez le télécharger et l'acheter sur ma page bandcamp : http://teddyabbou.bandcamp.com/. On le vendra également à tous nos concerts , avec notre précédent album. 

 

Il sera bien sûr également disponible sur iTunes, Deezer et autres Spotify. 

 

Quand on écoute ces nouveaux titres, on se dit qu'on a envie de les entendre sur scène. Y-a-t-il des dates prévues pour vous applaudir toi et tes Fabuleux Trapézistes? 

 

Oui mais je ne peux vous en dire qu'une pour le moment : le 21 juin pour la Fête de la Musique, sur la place des Fêtes (Paris) en partenariat avec la ligue de l'enseignement. 

 

On sera cet été sur la route dans le Sud-Ouest et le Sud (Bayonne, Hossegor, Marseille...) Rendez-vous sur Facebook et sur notre site bientôt pour l'annonce de toutes les dates. 

 

Il se murmure également qu'il y aura une date surprise pour la sortie de l'EP début juin mais si je vous en dis plus, ce ne sera plus une surprise! 

 

Il est évident que tu as encore beaucoup de choses à partager. Arrives-tu à te projeter et à imaginer là où tu seras dans 10 ans?

 

Non. Mais j'espère être en vie et en bonne santé, entouré des gens que j'aime. 

 

Pour finir cette interview, petite habitude que j'ai prise... La question carte blanche... Quelle est la question que tu aimerais qu'on te pose et comment y répondrais-tu? 

 

Je me permets de profiter de cette carte blanche pour dire qu'on travaille en indépendant et donc qu'il est important pour nous que les gens continuent à partager la musique qu'ils aiment, à en parler autour d'eux. Sur notre site, il y a les paroles et accords de nos morceaux, n'hésitez pas à nous envoyer vos reprises. 

 

Et aussi qu'on cherche à élargir l'équipe des trapézistes en y ajoutant des personnes (manager, tourneur, graphiste...). Nous ne recherchons pas forcément es gens bien installés avec un carnet de contacts haut comme la Tour Eiffel mais surtout des personnes motivées et surtout souriantes, critère fondamental. N'hésitez pas à nous contacter si ça vous chauffe. 

 

Merci de m'avoir accordé quelques instants de ton temps. Je te souhaite au nom de toute l'équipe de Moi j'y crois plein de belles choses avec "Binder Kueno" et te lance un immense Merde pour la sortie à toi et au Fabuleux Trapézistes! 

 

Binder Kueno est un EP qui vaut vraiment le déour . C'est rock, avec un son live qui n'est pas sans rappeler le rock anglais des années 60 et des textes sublimes parce que Teddy manie aussi bien la plume que la guitare. Je vous invite également à écouter "Salut c'est Ted" et "Teddy Abbou et ses Fabuleux Trapézistes", qui, j'en suis sûr vous séduiront comme ils sont su me cueillir! 

 

On vous parlera bien entendu des dates de concerts dès qu'on les aura et bien sûr, Moi j'y crois garde un oeil sur Teddy Abbou. 

 

 

Binder Kueno, le nouvel EP de Teddy Abbou, sortie le 17 mai. 

 

Toutes lesinformations sur le site : http://teddyabbouetsesfabuleuxtrapezist.tumblr.com/

Et sur Facebook : http://www.facebook.com/theteddyabbou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents